Mons: l'œuvre d'Arne Quinze est reconstruite, place aux experts

Les experts ont examiné ce lundi matin l’œuvre d’Arne Quinze sous toutes ses coutures.
Les experts ont examiné ce lundi matin l’œuvre d’Arne Quinze sous toutes ses coutures. - © RTBF

Les travaux se sont terminés dimanche soir et ce lundi, l'œuvre est passée au crible par des experts. Depuis trois jours, l'équipe de l'artiste belge s'est affairé à remettre "The Passenger" sur ses pieds. Pour rappel, la veille de Noël, le 24 au soir, une partie de l'œuvre s'est effondrée à cause d'une poutre défectueuse. L'incident n'a fait aucun blessé mais a posé des questions sur la sécurité autour de l'œuvre puisque piétons et voitures peuvent théoriquement passer en-dessus. Aujourd'hui, il faut donc tout contrôler. Des experts sont sur place.

Ils sont près de 10 experts à tourner autour de l'œuvre monumentale depuis ce lundi matin. Le nez pointé vers le haut, les yeux rivés sur les poutres, ils inspectent tous les points stratégiques.

"On contrôle surtout la qualité des assemblages, explique Bernard Gravis (ingénieur). C’est un ensemble de planches discontinu assemblées par vis. Il faut quand même qu’au niveau des appuis, il y ait suffisamment de pièces d’assemblage."

Deux des experts ont pris de la hauteur, à bord d'une nacelle. Ils secouent toutes les parties en porte-à-faux, c'est-à-dire les pointes de la structure, plus éloignées des piliers.

Les experts sur place viennent de bureaux différents. Il y a ceux de l'artiste Arne Quinze. Ceux du bureau d'assurance et ceux mandatés par la Fondation Mons 2015. "On doit vérifier si la réparation – la nouvelle structure portante – satisfait aux critères de stabilité traditionnels", poursuit Bernard Gravis.

Le rapport définitif se fera conjointement entre les différents bureaux. Il est attendu dans le courant de la semaine prochaine.

En attendant, le haut de la rue de Nimy (surplombé par l'œuvre) reste fermé à la circulation. Seul le passage le long des façades a été rouvert pour les piétons.

Laura Canducci

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK