Mons: journée de sensibilisation aux fake news et théories du complot, des clés pour discerner le vrai du faux

Les étudiants ont pu recevoir plusieurs conseils pour démasquer les mécanismes des théories du complot.
Les étudiants ont pu recevoir plusieurs conseils pour démasquer les mécanismes des théories du complot. - © Thibaut Deplanque

La terre qui serait plate, la CIA qui serait derrière les attentats du 11 septembre, l'existence des illuminatis, depuis plusieurs années les fake news et autres théories du complot sont de plus en plus nombreuses. A Mons, le Mundanéum et le Club de la Presse organisaient une journée de sensibilisation auprès des étudiants pour détecter les mécanismes des théories du complot.

Le constat est interpellant, les jeunes font de moins en moins confiance aux médias traditionnels. "Je pense qu'ils nous cachent beaucoup de choses." explique Célia. "Peut-être que leur point de vue est influencé par leur hiérarchie." ajoute Louis. "Moi j'évite de prendre la première information comme elle vient." poursuit Jonathan.

En se détournant des médias traditionnels pour s'informer via d'autres sources pas toujours fiables, les jeunes sont de plus en plus confrontés aux fake news et théories du complot. Une fake news c'est une information inventée afin de duper le public dans un but financier, politique ou idéologique. Face à ce phénomène, Alice une étudiante en littérature a développé quelques réflexes pour démasquer les fausses informations. "Je regarde la source et d'où l'information vient. Je fais aussi attention à la manière dont elle est tournée. S'il y a beaucoup de fautes d'orthographe, je n'y prête absolument aucune crédibilité."

Les théories du complot et fake news ont toujours existé. Mais le succès des réseaux sociaux intensifie énormément leur visibilité. "Les fake news sont utilisées à des fins idéologiques ou a des fins humoristiques comme sur les sites parodiques." explique Martin Culot, formateur d'enseignants en éducation aux médias. "Aujourd’hui sur les réseaux sociaux, il y a un mélange des contenus et on n'arrive plus à garantir le vrai du faux."

Pour différencier le vrai du faux, il faut savoir garder l'esprit critique et varier ses sources. Si une information n'est reprise que sur un seul site, il s'agit plus que probablement d'un fake news.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK