Mons-Borinage: l'asbl Garance devient "L'Enfant-Phare"

Mons-Borinage: l'asbl Garance devient l'Enfant-Phare
Mons-Borinage: l'asbl Garance devient l'Enfant-Phare - © I. Palmitessa

Dix-huit écoles de devoirs, des stages, des ateliers créatifs le mercredi, 841 enfants inscrits l'an dernier dans les différentes antennes de dix communes de Mons-Borinage, voilà pourquoi on devrait connaitre Garance. Mais ces derniers mois, ce qui a fait parler de cette asbl, c'est plutôt un long conflit politico-social qui s'est achevé par le licenciement de la coordinatrice Katy Pirmez (la compagne de Didier Donfut). On peut ajouter des perquisitions dans le cadre d'une enquête sur les rémunérations d'un ancien administrateur délégué, ou encore un système de financement menacé. Bref, Garance ne pouvait plus continuer comme ça.

En ce début du mois de février, c'est donc une nouvelle structure qui s'annonce pour remplacer la précédente. Les activités à destination des enfants restent les mêmes. Les 40 membres du personnel restent en place. Ce qui change? Le nom d'abord, "L'enfant-Phare". Le logo ensuite: un phare autour duquel gravitent des symboles évoquant l'art, les sciences, la culture. Seule allusion à Garance, la couleur qui reste d'un rouge vif. Mais le principal changement est certainement le moins visible: de nouveaux statuts et un nouveau règlement d'ordre intérieur régulant les droits et les devoirs. Une nouvelle organisation hiérarchique, simplifiée. Un poste de directeur/directrice a été ouvert, la procédure d'engagement est en cours. Un nouveau conseil d'administration qui sera désigné par les communes subsidiantes.

Car ce qui change aussi chez Garance, c'est le financement. L'asbl est subsidiée par l'ONE, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Région wallonne et désormais directement par les 10 communes partenaires de Mons-Borinage. Ce qui implique de transmettre chaque année les bilans comptables aux différents conseils communaux. Autrefois, le financement passait par une intercommunale. Dans la nouvelle asbl, les administrateurs seront directement désignés par les communes selon la clé D'Hondt, ils seront toujours, comme auparavant, non rémunérés. Les communes n'ont pas encore toutes désigné leurs représentants, difficile pour l'instant de se faire une idée de la pluralité de cet organe...

Le président de Garance, Cédric Mélis place en tout cas beaucoup d'espoirs dans cette nouvelle structure: "Sans renier nos racines, on a voulu donner un nouveau départ pour retrouver la paix, c'était nécessaire et c'était demandé".

De quoi assurer un retour au calme du climat social? Mélanie Caumiant, responsable faisant fonction explique que "beaucoup d'interrogations subsistent au sein du personnel, ça ne fait que six bons mois qu'on travaille correctement, qu'on a renforcé la communication interne, si quelque chose ne fonctionne pas, on le met tout de suite sur la table".

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK