Mons: 8 ans requis contre un beau-père poursuivi pour viol et attentat à la pudeur sur la fille de sa compagne

Illustration
2 images
Illustration - © Pixabay - Creative Commons

 

Ce lundi, une peine de huit ans de prison a été requise devant le tribunal correctionnel de Mons contre un homme originaire de Boussu.   Âgé de 39 ans, ce dernier est poursuivi pour viol et attentat à la pudeur sur la fille de sa compagne, mineure, entre février 2017 et mars 2018.

L'individu était considéré comme "un père" par la victime. Cette dernière, âgée de 13 ans, a tenté de se suicider par auto-mutilation, est devenue anorexique et craignait d'être enceinte du prévenu. "Les conséquences psychologiques sont importantes, elle rentre en hospitalisation psychiatrique ce jour", a expliqué son avocate.  La mère de la victime, qui n'était pas au courant des faits, s'est constituée partie civile et est également soumise à un suivi psychologique. 

Le prévenu a d'abord vaguement reconnu avoir caressé la poitrine de la fille de sa compagne, déclarant que la jeune fille lui avait fait "du rentre dedans".  Cette dernière a expliqué les faits à un pédopsychiatre justifiant qu'on "ne pouvait pas dire non à un adulte".  Le prévenu a ensuite été confronté à ses contradictions et est passé aux aveux, admettant deux pénétrations mais précisant que la victime prenait du plaisir.  "Je ne vois aucune remise en question dans le chef du prévenu qui joue les victimes", a pour sa part commenté le procureur du roi.

La défense estime en revanche que le prévenu a fait du chemin grâce à un suivi psychologique. Détenu préventivement depuis le 28 juillet 2018, il ne conteste pas les faits et n'a aucun antécédent judiciaire. "La peine de huit ans de prison est trop lourde, je plaide un sursis probatoire", a noté l'avocat de la défense.

Le jugement interviendra le 4 février.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK