Mons 2015 : Mais où est passée la Maison Van Gogh ?

Perdue dans les méandres de Colfontaine, la petite maison rose de la rue Wilson reste inconnue des riverains
3 images
Perdue dans les méandres de Colfontaine, la petite maison rose de la rue Wilson reste inconnue des riverains - © L.Canon

Parmi la myriade d’évènements prévus pour Mons 2015, l’Exposition Van Gogh s’annonce comme l’un des rendez-vous majeurs de l’année. Cependant, en marge de cette expo, un autre projet semble avoir eu quelques difficultés à se concrétiser : celui de la rénovation de la Maison Van Gogh à Wasmes (Colfontaine). Zoom sur une idée prometteuse au parcours mouvementé.

L’idée avait de quoi plaire : rénover la maison dans laquelle a vécu Van Gogh, rue Wilson à Wasmes. Le projet s’inscrit directement dans l’un des thèmes centraux de Mons 2015, consacré à la présence de Van Gogh dans la région Mons-Borinage, présentée comme un élément fondateur de son œuvre.

Mais la réalisation du projet s’avère plus difficile que prévu. Bataille juridique, volée de bois vert par presse interposée, les propriétaires de la maison et la commune de Colfontaine sont, aujourd’hui encore, en conflit sur le montant des indemnisations d’expropriation.

Des débuts chaotiques

Toutefois, l’expropriation est acquise. La commune et la Fondation Mons 2015 ont donc pu introduire une demande de permis de bâtir. Et, enfin, une réponse favorable est arrivée, deux mois après le début supposé des travaux !

Deux mois, cela peut paraître relativement peu. Cependant, au vu de l’état de la maison, le doute surgit. L’état de la façade, déjà éloquent, cache un bâtiment dans un état de ruine avancé, dont seuls les murs semblent encore récupérables.

La commune de Colfontaine est restée sourde à mes appels mais du côté de la Fondation, Yves Vasseur, responsable du projet, se veut rassurant : "Aucun délai n’a été dépassé. Nous avions prévu la possibilité d’un retard."

Le permis de bâtir accordé, il affirme que le projet va se mettre en place rapidement. Une rencontre est prévue avec les élèves de diverses écoles techniques provinciales. Ils seront appelés à travailler sur le chantier à la rentrée de septembre. Entre temps, des entreprises de construction entameront les travaux dans un futur proche.

Une réputation en chantier

La Maison Van Gogh de Wasmes n’est pas totalement tombée dans l'oubli. Certains connaisseurs font l’effort d’y venir, pour prendre une photo et constater les dégâts.

Côté " grand public ", la popularité de la maison Van Gogh n’est pas encore acquise. Elle est (presque) entièrement éclipsée par sa voisine, la Maison Van Gogh de Cuesmes. Le visiteur curieux pourrait bien se retrouver face à des riverains moins informés que lui. "Mais c’est à Cuesmes, la maison Van Gogh", "On a une maison Van Gogh ?". Et quand bien ce même touriste égaré aurait la chance de croiser un habitant à même de le guider, il y a fort à parier qu’il ignore tout de la rénovation prochaine de la "petite maison rose". Quand certains ne vont pas jusqu’à exprimer le peu d’intérêt qu’ils portent à la maison et à sa rénovation.

Tout reste à faire

Le sort de la maison et du projet semble donc s’améliorer. Mais il reste encore beaucoup de travail à accomplir, autant concernant les briques que les opinions. L’idée de rénover cette part de l’histoire boraine en décrépitude, et d’offrir ainsi à une commune clairement en difficulté un lieu touristique est loin d’être mauvaise. Il reste à espérer que d’ici à l’ouverture officielle, le 24 janvier 2015 (en même temps que l’exposition Van Gogh), la petite maison rose de Petit Wasmes aura acquis la réputation espérée par la Fondation et la commune.

L.Canon

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK