Mons 2015 : le BAM a reçu la visite de la directrice du musée Van Gogh

Le BAM, futur écrin de l'exposition Van Gogh pour "Mons 2015"
Le BAM, futur écrin de l'exposition Van Gogh pour "Mons 2015" - © Google street view

Le BAM a reçu une visite d’importance il y a quelques jours avec la «descente» en ses murs de Marije Vellekoop, la toute nouvelle directrice du Musée Van Gogh d’Amsterdam. Une visite destinée à examiner la conformité du lieu à l’envergure de l’exposition qui l’attend.

Le titre de Marie Vellekoop lui confère plusieurs responsabilités dont celles des collections.  Elle compte donc dans ses attributions la politique d’exposition des œuvres à l’étranger, raison pour laquelle elle est venue à Mons flanquée de son responsable sécurité, un expert qui connaît précisément le cahier des charges pour l’accueil d’œuvres d’exception et dont les avis ont été pris en compte dans la rénovation  du BAM.

Le déclic

A ce stade, le choix des œuvres de Van Gogh qui vont être prêtées pour l’exposition de prestige est déjà arrêté.  Les œuvres sélectionnées sont directement en relation avec le moment que l’artiste a passé dans le Borinage. Deux années charnières, pour cet homme qui se cherchait et qui a décidé ici, sur ces terres minières, la pratique de l’art qui allait le rendre célèbre.

Au total, le prêt pour l’exposition se composera de huit peintures et vingt-six dessins et des lettres que Vincent adressait à son frère Théo lors de son exil borain. Par ailleurs Septante œuvres, essentiellement des dessins provenant d’un autre musée néerlandais, viendront compléter la sélection proposée à Mons 2015.

Les problèmes logistiques

Mais si la directrice est enthousiaste et satisfaite de sa visite, un certain nombre de problèmes logistiques sont encore à régler.  Il y a, par exemple, les camions contenant les œuvres qui seront obligés de manœuvrer dans une petite rue comme la rue Neuve, avant de devoir affronter une rampe d’accès prohibant l’usage de caisses trop lourdes.

Ensuite à l’heure de l’exposition, ce sera la gestion de l’accueil qu’il faudra assurer.  Ceux qui ont connu la première exposition Van Gogh en 1980, au même endroit, mais dans d’autres murs, ceux de l’ancien musée des Beaux-Arts, ont sans doute encore en mémoire la longueur des files, avant l’accès aux toiles.  L’organisation compte proposer des billetteries sur internet et le blocage de l’entrée à certaines heures pour fluidifier l’accès aux salles.

Nul doute que l’exposition "Andy Warhol", prévue dès ce 5 Octobre, servira à la fois de répétition générale et de test grandeur nature pour cette exposition phare de Mons 2015 qui attend la visite de deux à trois cents mille visiteurs.

Vincent Clérin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK