Mons 2015: Casablanca, le soleil noir

"Casablanca Green", l'oeuvre d'Amina Agueznay, est un tapis de coquilles de moules tressées sur lequel les visiteurs peuvent... marcher !
2 images
"Casablanca Green", l'oeuvre d'Amina Agueznay, est un tapis de coquilles de moules tressées sur lequel les visiteurs peuvent... marcher ! - © L.Canon

En ce début de printemps éclatant, Mons 2015 se met à l’heure marocaine. Loin des cartes postales, l’Ailleurs en Folie Casablanca rend hommage à la Casablanca contemporaine, ville dure et joyeuse à la fois, du 16 au 26 avril à la Maison Folie.

Plus de 50000 moules marocaines (et belges, là-bas, dans le coin !) tressées les unes aux autres, à la main. Un tapis qui couvre presque l’intégralité du sol de l’Espace des Possibles de la Maison Folie*, et que les visiteurs sont autorisés, voire encouragés, à piétiner, générant une symphonie de craquements. "Casablanca Green", d’Amina Agueznay, est devenue malgré elle l’œuvre emblématique de cet Ailleurs en Folie. Mais au-delà de l’interaction unique avec l’art qu’elle propose aux visiteurs ("marcher sur une œuvre, vraiment ? vous êtes sûre ?’"), Amina Agueznay a pensé son œuvre comme une allégorie de Casablanca vidée de sa noirceur et ne laissant que le vert de la laine qui liait les moules entre elles. Débarrassée de son "énergie noire", Casablanca devient "la verte".

Casablanca la méconnue

L’Énergie Noire, c’est le thème audacieux de ce nouvel Ailleurs en Folie. "On est partis sur l’idée de l’énergie noire, parce qu’on a voulu présenter un Casablanca un peu différent (...), résolument contemporain", explique Alya Sebti, commissaire de l’évènement. Cette énergie noire, offerte à l’imagination des artistes casablancais invités pour l’occasion, prend des formes très variées et s’invite dans tous les domaines d’expression. Les fresques murales Mare Nostrum de Chourouk Hriech, évoquant une Casablanca multiculturelle, en reconstruction permanente. Les enseignes colorées du Moro©©o de Younès Baba-Ali, reflet de l’habitude marocaine de copier les grandes chaînes de magasins. Les expositions photos, installations vidéos, courts métrages,… L’Ailleurs en Folie Casablanca est un creuset de créativité, qui ambitionne de refléter la ville telle que ses habitants la connaissent et la vivent.

Casablanca la cosmopolite

Cette diversité artistique rend l’Ailleurs en Folie Casablanca accessible à tous : amateurs de danse, de théâtre, de photographie, d’art contemporain ou simplement de nouvelles idées trouveront leur bonheur. Mais les plus tactiles n’ont pas été oubliés ! Ces dix jours d’expositions seront ponctuées d’ateliers tant artistiques que culinaires. Enfin, point d’orgue du week-end de clôture, la soirée Casaprojecta du vendredi 24 avril : carte blanche cinématographique consacrée à Casablanca et sa fameuse énergie noire. Cette capacité à rassembler un public aux intérêts et aux horizons différents fait la force principale de cet Ailleurs en Folie. Cette troisième édition de l’évènement sera peut-être enfin l’occasion d’intéresser et d’attirer un public plus large autour de ces évènements, encore trop peu fréquentés, pour ne pas dire méconnus du grand public. D’ici là, Casablanca se dévoile à tous les curieux, de Mons ou d’ailleurs, du 16 au 26 avril à la Maison Folie.

Lucie Canon

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK