Molenbeek: un membre de Sharia4Belgium sous mandat d'arrêt

Illustration: arrestation opérée le 1er juin à Molenbeek
Illustration: arrestation opérée le 1er juin à Molenbeek - © Archive Belga/NICOLAS MAETERLINCK

Un membre de Sharia4Belgium interpellé dimanche soir à Molenbeek-Saint-Jean a été placé lundi sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction, selon l'agence Belga. L'homme, âgé de 21 ans, comparaîtra vendredi devant la chambre du conseil.

Dimanche soir, la police locale de Bruxelles-Ouest a procédé à l'arrestation de 13 membres ou sympathisants du mouvement Sharia4Belgium qui s'étaient violemment opposés à un contrôle d'identité. L'un d'entre eux a été blessé pendant l'arrestation.

Douze membres de Sharia4Belgium ont été arrêtés administrativement et relâchés quelques heures après les faits. En ce qui concerne le treizième, le parquet avait requis un mandat d'arrêt à son encontre pour incitation à la rébellion et coups et blessures sur les agents de police.

L'incident s'est produit dimanche soir devant un salon de thé de la rue Ribaucourt à Molenbeek-Saint-Jean. "Vers 22h15, nous avons été informés de la présence d'une quinzaine de membres de Sharia4Belgium à cette adresse" explique le commissaire de la zone ouest, Johan Berckmans.

"Une équipe de policiers s'est alors rendue sur place afin de procéder à un contrôle d'identité, ce que ces personnes refusent systématiquement. La discussion s'est ensuite envenimée et a mené à un accrochage pendant lequel une partie du mobilier du salon de thé fut détruit".

D'après la police locale de Bruxelles-Ouest, plusieurs personnes arrêtées ce dimanche soir se trouvaient déjà vendredi dernier au coeur des troubles qui se déroulèrent devant le commissariat de la rue du Facteur à Molenbeek-Saint-Jean.

Enquête du parquet sur les agissements de Sharia4Belgium

Le parquet de Bruxelles a indiqué lundi qu'il avait ouvert une enquête relative à Sharia4Belgium, à la suite des troubles qui ont eu lieu jeudi et vendredi soir à Molenbeek-Saint-Jean. Le parquet va notamment examiner s'il y a eu association de malfaiteurs et si les faits survenus peuvent être qualifiés de rébellion et d'incitations à la violence.

Jeudi et vendredi soir, des confrontations ont eu lieu entre la police et de violents activistes devant le commissariat de police de la rue du Facteur, à Molenbeek-Saint-Jean. Les manifestants venaient protester contre le contrôle d'identité d'une jeune femme en niqab, jeudi matin. Celle-ci, ainsi que deux agents de police, ont été blessés lors de l'interpellation.

La jeune femme semblait faire partie de l'organisation islamiste Sharia4Belgium et ce sont ses membres qui auraient mené les actions devant le poste de police jeudi et vendredi soir.

Le SFLP-Police critique la gestion du bourgmestre

Suite aux évènements du week-end, le syndicat SLFP-Police a tenu à critiquer la gestion de la crise par le bourgmestre Philippe Moureaux et sa police zonale. Le syndicat les accuse d'avoir eu une attitude "hypocrite" et d'avoir imposé à la police un "profil bas" en venant jouer lui-même les médiateurs.

Le porte-parole de la zone Ouest, Johan Berckmans, s'en défend et assure que ces initiatives ont été prises d'un commun accord.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK