Molenbeek: un conseiller communal porte plainte contre Eric Zemmour

Une plainte contre Eric Zemmour.
Une plainte contre Eric Zemmour. - © Belga

On pensait la polémique close, elle pourrait repartir de plus belle. Un conseiller communal S.PA de Molenbeek-Saint-Jean a décidé de déposer plainte contre Eric Zemmour. Hassan Rahali explique avoir été heurté par les récents propos du journaliste-essayiste. Alors que les attentats de Paris venaient de se produire et que les ramifications belges commençaient à se dessiner nettement, Eric Zemmour, qui tient une chronique le matin sur RTL France déclarait au micro: "Au lieu de bombarder Raqa (NDLR: l'un des fiefs de l'Etat islamique en Syrie), la France devrait bombarder Molenbeek d’où sont venus les commandos du vendredi 13." Une phrase choc qui a eu son écho, bien évidemment, partout France et jusque dans la commune bruxelloise.

Une phrase qui n'a donc pas du tout plu à un mandataire local. Après avoir mûrement réfléchi, Hassan Rahali a pris la décision de ne pas laisser passer l'incident. "Ces propos m'ont choqué tout comme ils ont choqué la très grande partie des Molenbeekois. J'ai sollicité la bourgmestre Françoise Schepmans afin qu'elle pose un geste fort contre Eric Zemmour, de même que d'autres conseillers communaux. Bref, que l'ensemble des élus de la commune lancent une procédure en justice commune. Cela n'a pas entendu, j'ai décidé dès lors de porter plainte en mon nom propre."

Diffamation, incitation à la haine

Dimanche dernier, Hassan Rahali se rend dans un commissariat et entame son action. Dans sa plainte, il indique à propos de Zemmour: "Il insulte, il salit l'image de la population molenbeekoise. Il tient des propos mensongers." Pour le mandataire, Eric Zemmour, qui "est très connu en France" et "suivi par beaucoup de gens en Europe" tient "des propos diffamatoires et incite à la haine." C'est sur cette base que la plainte a été introduite. "Comme les propos de Dieudonné, les propos de Zemmour méritent d'être poursuivis", ajoute le socialiste néerlandophone.

Vu l'absence de priorité dans ce dossier, il est plus que probable que la procédure risque de ne jamais aboutir. Eric Zemmour pourrait ne jamais être traduit devant un tribunal belge pour ces propos. D'autant que suite à l'intervention du journaliste et face aux flots de réactions sur les réseaux sociaux, RTL France avait rapidement calmé le jeu en indiquant dans un communiqué qu'il fallait prendre la chronique d'Eric Zemmour "au second degré". Dans le même temps, la bourgmestre Françoise Schepmans avait lancé une invitation à Zemmour pour qu'il vienne visiter la commune. Invitation officieuse mais tout de même acceptée par l'ancien chroniqueur de "On n'est pas couché".

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK