Molenbeek: accord de majorité entre le PS de Catherine Moureaux et le MR de Françoise Schepmans

C'est officiel, le PS de Catherine Moureaux et le MR de l'ex-bourgmestre Françoise Schepmans à Molenbeek ont conclu un accord de majorité. Catherine Moureaux (PS) et Françoise Schepmans (MR) se sont présentées ensemble à la conférence de presse de cet après-midi. "Je tourne la page. Je remets les compteurs à zéro. Je passe d'une majorité de progrès à une majorité de stabilité", a annoncé Catherine Moureaux en remerciant Françoise Schepmans pour le travail déjà accompli dans la commune.

Un accord en 10 points

Selon les dernières informations qui nous sont parvenues, le MR et le PS se sont mis d'accord sur plusieurs points liés à la bonne gouvernance :   

  • Passivité de décisions 
  • Recrutement transparent (procédure claire)
  • Personnel politique compétent et conduite exemplaire 
  • Rendre publique le cadastre des mandats
  • Filmer le conseil communal
  • Ombudsman 
  • Intercommunale et para-communal 
  • Présentation du Budget au habitants
  • Bureau éthique selon le modèle barcelonais
  • Pas de recrutement hors du cadre (c’est-à-dire que cela doit passer par le collège pour recruter) 

Selon une répartition qui reste encore à confirmer, Catherine Moureaux serait bien la prochaine bourgmestre de la commune. Le PS compterait 5 échevins contre 4 pour le MR en y ajoutant la présidence du CPAS. Concernant le casting, cela reste "prématuré" ont expliqué les deux femmes. 

Molenbeek, la seule commune où le bourgmestre déchu monte dans la majorité?

Si Françoise Schepmans siège au collège, elle sera la seule bourgmestre déchue des ces élections communales à siéger dans la majorité. Mais rien n'est encore décidé: "C’est trop tôt. C’est prématuré. Je ne confirme pas et n’infirme pas non plus. Je dois voir avec les candidats et la section locale", explique-t-elle

Évoquant deux semaines stressantes et difficiles, Catherine Moureaux est ravie d'avoir à ses côtés une autre femme. La différence avec une équipe menée par des hommes? "On joue moins et on prend les choses plus au sérieux au service des Molenbeekois pour 6 ans"

"Nous avions deux programmes distincts mais et on a des points en commun. Tout les éléments sont là, la mayonnaise n'est pas encore là mais quand on a un partenaire sérieux, on peut avancer rapidement", a ajouté Catherine Moureaux.  

Le MR à défaut du PTB et d'Ecolo 

Incontournable avec 7133 voix de préférence, la socialiste Catherine Moureaux, tente depuis deux semaines de former une coalition. Dès le lendemain des élections, elle avait invité le PTB et Ecolo à discuter au siège du PS de Molenbeek. Ils s'étaient revus deux jours plus tard mais les négociations se sont soldées par un échec. Echec avec Ecolo qui a claqué la porte, reprochant cette fois à Catherine Moureaux un manque d'enthousiasme en matière de bonne gouvernance.

Échec également avec le PTB qui lui reprochait d'avoir refusé plusieurs mesures, dont la publication du patrimoine des élus ou encore la réduction des salaires des mandataires.  Catherine Moureaux s’était alors sentie trahie: "Ils m'ont dégoûtée. Ce sont des manipulateurs" avait-elle répondu.  

Dans tous les cas, comme le montre l'interview de Catherine Moureaux le soir des élections du 14 octobre dernier, une alliance avec le MR n'était clairement pas privilégiée par le PS au départ. 

LE PTB n'a donc pas tardé à réagir à cet accord PS-MR. Supposant que tout était prévu à l'avance, son porte-parole national Raoul Hedebouw parle d'un "lamentable spectacle politique". Même sentiment du côté de la tête de liste PTB à Molenbeek, Dirk De Block: "Et donc Catherine Moureaux a passé 3 jours à taper sur le PTB pour mieux cacher qu’elle était en train de négocier avec le MR", écrit-il. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK