Molenbeek: la nomination de la préfète de Serge Creuz annulée par le Conseil d'Etat

L'Athénée royal Serge Creuz.
L'Athénée royal Serge Creuz. - © Google

L’actuelle préfète de l’Athénée royal Serge Creuz à Molenbeek-Saint-Jean devrait faire un pas de côté. Le Conseil d’Etat a rendu un arrêt, en date du 31 mai dernier: la nomination de la préfète, Bégonia Paz Gonzalez, en janvier 2017 par la ministre de l'Education est purement et simplement annulée.

Voilà qui pourrait provoquer des problèmes d’organisation en vue de la rentrée scolaire de septembre. Serge Creuz, ce sont trois implantations sur le territoire de Molenbeek (Sippelberg, Prospérité et chaussée de Gand). C’est un enseignement maternel, primaire et secondaire. Le nombre d’élèves est proche des 2000. Ce qui fait de l’athénée le plus important établissement scolaire géré par la Fédération Wallonie-Bruxelles en tant que pouvoir organisateur.

Alors pourquoi la nomination de la préfète, Bégonia Paz Gonzalez, a-t-elle été annulée? Le point de départ, c’est un recours déposé en mars 2017 par un autre candidat à ce poste, Hassan Ouassari. Il réussit toutes les épreuves suite à plusieurs appels à candidatures mais n’est jamais désigné préfet stagiaire par la Fédération Wallonie-Bruxelles. D'autres candidats seront désignés à sa place entre 2015 et 2017, la dernière en date étant Madame Paz Gonzalez. Hassan Ouassari contestera chaque nomination. Aujourd'hui, le Conseil d'Etat lui donne raison.

Le cabinet de la ministre prend acte

En théorie, la préfète actuelle doit-elle céder sa place à Hassan Ouassari? La RTBF a sollicité une réaction du cabinet de la ministre de l’Education Marie-Martine Schyns. Il dit prend acte de l’arrêt du Conseil d’Etat. Il promet une solution qui convienne à la préfète actuelle et au plaignant avant la rentrée de septembre, tout en respectant l'avis du Conseil d'Etat.

Selon nos informations, l'une des options discutée en haut lieu serait de scinder formellement Serge Creuz en deux entités indépendantes et de nommer deux préfets. Mais rien ne devrait être décidé en ce sens par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avant le 21 juillet prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK