Molenbeek: Jacques Gorteman va quitter la zone de police Ouest pour diriger l'ERIP

Jacques Gorteman va quitter la zone pour l'école bruxelloise de police.
Jacques Gorteman va quitter la zone pour l'école bruxelloise de police. - © POLICE

Le chef faisant fonction de la zone de police Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Jette, Koekelberg, Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe) s'en va pour diriger l'ERIP, l'école bruxelloise de police, a appris la RTBF. Sauf surprise de dernière minute, l'officialisation doit intervenir ce lundi: le conseil d'administration de l'ERIP se tient le même jour qu'un conseil de police extraordinaire.

Troisième chef en deux ans

Jacques Gorteman avait pris ses fonctions en avril 2018. Un poste ad interim suite au départ inopiné de Bernard Vols. Désigné en juillet 2017, en remplacement de Johan De Becker (chef de 2002 à 2017), Bernard Vols avait quitté son poste en février de l'année suivante, à la surprise générale. Raison: une réorientation dans sa carrière avec une nomination aux services anti-fraudes de l'Europe. Une tuile alors que la zone tente de sortir de la période post-attentats.

Jacques Gorteman est désigné en remplacement et fait le job. Il doit gérer les débordements du nouvel an 2019, une bavure filmée qui fera le tour des réseaux sociaux mais aussi des événements plus positifs comme l'ouverture de nouveaux commissariats de quartier. Mais voilà, après 36 années d'une carrière entamée à Ganshoren, Jacques Gorteman entend désormais faire partager sa longue expérience, au sein de l'école de police.

Une école de police qui traverse de son côté une crise profonde avec deux directeurs qui claquent la porte en l'espace de six mois. Et des soucis de gestion qui font actuellement l'objet d'un double audit, comme la RTBF l'a révélé cet été. L'ERIP doit prochainement être intégrée à Brusafe, la nouvelle école régionale des métiers de la sécurité et de la prévention dont les infrastructures seront à Bordet. Une intégration qui ne se fait pas sans mal en raison de dissensions entre responsables de l'ERIP et Brusafe.

La zone de police Ouest a déjà lancé il y a quelques jours la procédure de recrutement de son nouveau chef. La zone compte 900 policiers et est l'une des six plus importantes du pays.

Si les responsables politiques de la zone préfèrent ne pas encore réagir à cette annonce de départ, l'opposition, elle, regrette. Ahmed El Khannouss, pour le cdH, parle d'une "perte pour la zone. M. Gorteman était quelqu'un d'apprécié qui était capable d'allier répression et prévention". 

Pour Rachid Ben Salah, président des Jeunes DéFi de Molenbeek et en charge des questions police et prévention, parle d'un chef de zone "remarquable".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK