Molenbeek : fermeture de 40 lits sur 240 à la maison de repos Arcadia

40 lits des 240 disponibles actuellement à la maison de repos Arcadia à Molenbeek vont être supprimés
40 lits des 240 disponibles actuellement à la maison de repos Arcadia à Molenbeek vont être supprimés - © Belga (illustration)

Le CPAS de Molenbeek, en Région bruxelloise, coupe dans son budget. Objectif : faire des économies. Pratiquement, d’ici le premier février, il va fermer 40 lits des 240 de sa maison de repos Arcadia. Des postes vont être supprimés, entre 10 et 15 d'après certaines sources.

Dans la commune de Molenbeek, le budget du CPAS est revu à la baisse et c'est le home Arcadia qui sera sacrifié sur l'autel de l'austérité. Des citoyens et des associations s'en inquiètent. Le président du Parti du Travail de Belgique, section Molenbeek, Dirk De Block nous éclaircit sur la situation : «Début décembre, la commune a décidé d’enlever un million d’euros du budget du CPAS et concrètement, du home Arcadia. Il y a du personnel qui sera licencié et 40 lits seront supprimés. On a demandé à 10 personnes de trouver un autre home relativement vite. On espère que les 30 personnes restantes vont vite mourir, sinon d’autres personnes devront quitter la maison de repos dans les semaines à venir.»

La version de Christian Magérus, le président du CPAS de Molenbeek, est un peu différente. Il assure qu'aucun pensionnaire ne sera déplacé et qu'il n'y aura pas de licenciement sec à proprement parler. « Il n’y a aucune personne âgée qui va être mise à la porte. Au contraire, dans le futur, on va aider davantage les personnes âgées dépendantes. Par ailleurs, au niveau du personnel, aucune personne ne sera licenciée. Il y a d’une part, une série de fin de contrats. En ce qui concerne les autres travailleurs, ils vont être orientés vers des tâches similaires à la tâche qu’ils occupaient chez Arcadia.»

La nouvelle ne réjouit donc ni les résidents, ni le personnel. Ce mercredi après-midi, une cinquantaine de personnes ont manifesté devant le CPAS pour protester contre ces fermetures, une manifestation à l'appel du Parti du Travail, le PTB Molenbeek.

Quoi qu’il en soit, en supprimant 40 lits d'un home de CPAS, c'est l'accueil des seniors les plus précarisés que la commune de Molenbeek revoit à la baisse.
 

Barbara Boulet – Delphine Hotua

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK