Molenbeek envisage la démolition de l'école 1 (La Rose des Vents)

L'école 1, rue des Quatre Vents à Molenbeek.
L'école 1, rue des Quatre Vents à Molenbeek. - © GOOGLE

Les autorités communales de Molenbeek-Saint-Jean envisage la démolition de l'école primaire et maternelle numéro 1, dite "La Rose des Vents", rue des Quatre Vents. Mercredi prochain, lors du conseil communal, une note sera présentée: elle propose de raser l'établissement scolaire en vue d'une reconstruction.

Aujourd'hui, la commune en est au stade du lancement d'une étude de faisabilité. Si les bulldozers doivent entrer en action, ce ne sera qu'après un long processus de plusieurs années. Mais l'idée, selon les sources internes, est de tirer un trait sur ce bâtiment particulièrement vétuste. Quelque 600 enfants fréquentent cette école d'un autre âge alors que la commune, au travers de subsides régionaux et communautaires, a récemment rénové ou construit des écoles. Une implantation moderne et agrandie permettra d'accueillir les écoliers dans de meilleures conditions.

L'étude de faisabilité sera réalisée par Igretec, intercommunale dont l'une des missions est de réaliser des études techniques.

Les résultats de ces études devront par ailleurs être débattus par la majorité qui sortira des urnes après les élections communales du 14 octobre. Restera aussi à trouver les financements si la démolition-reconstruction est confirmée, sans oublier le relogement des enfants pendant l'éventuel chantier.

En tout cas, la démolition de l'école 1 risque de marquer l'esprit de milliers de Molenbeekois qui l'ont fréquentée enfants. L'école 1, au coeur d'un quartier populaire, est considérée comme un pilier de l'enseignement communal.

Où reloger les écoliers pendant les travaux?

La publication de la RTBF a en tout cas fait réagir le sérail politique local. DéFi, dans l'opposition, se pose, à chaud, la question de l'ampleur du projet, rendu public de manière aussi brutale. "Par ailleurs, nos écoles manquent de place. Où donc va-t-on installer temporairement les enfants si la démolition est envisagée? Nos établissements sont saturés", rappelle Rachid Bensalah, président des Jeunes DéFi Molenbeek et candidat. "Ensuite, cette école fait partie de l'histoire de la commune. C'est étonnant que la commune ne pense pas à sa sauvegarde et sa rénovation. Enfin, quelle enseignement envisage-t-on si on reconstruit une nouvelle école? Maintiendra-t-on la partie francophone et la partie néerlandophone? S'agira-t-il d'une école traditionnelle ou d'une école à pédagogie active?"

Jamal Ikazban, numéro 2 sur la liste PS (opposition), se pose aussi la question de la rénovation. "Cette hypothèse aurait pu être envisagée. C'est surprenant de vouloir démolir une école alors qu'il en manque. Mais nous attendons d'abord les explications du collège lors du conseil communal de mercredi prochain", prévient le chef de groupe socialiste au conseil communal. Leila Agic, candidate PS, se demande par ailleurs pourquoi une rénovation ne peut pas être étudiée comme celle envisagée pour les écoles 8 et 9.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK