Molenbeek: crowdfunding pour transformer le café des frères Abdeslam en maison de quartier (photos)

Le café des Béguines était géré par les frères Abdeslam, encore peu de temps avant les attentats.
9 images
Le café des Béguines était géré par les frères Abdeslam, encore peu de temps avant les attentats. - © K. F.

A Molenbeek-Saint-Jean, la page du sinistre café des "Béguines" est en train d'être tournée. Le 24 septembre prochain, une opération de crowdfunding (du financhement participatif en français) va être lancée afin de récolter des fonds. But: transformer en une maison de quartier et espace communautaire l'établissement géré jusque quelques semaines avant les attentats du 13 novembre 2015 par les frères Abdeslam. A la base de cette initiative, un collectif de trois associations, Make it Real, Zonnelied et Atouts Jeunes. Celles-ci ont décidé de travailler main dans la main avec le propriétaire. Pour ce dernier, qui préfère rester discret, il s'agit de gommer la réputation du bistrot où Brahim et Salah Abdeslam s'étaient radicalisé tout en continuant leur trafic de drogues. C'est d'ailleurs pour ce motif que "Les Béguines" sera fermé sur ordre des autorités communales, en septembre 2015. Le 13 novembre de cette année-là, Salah Abdeslam acheminera les terroristes à Paris et Brahim Abdeslam se fera exploser.

Un lieu de vie positif pour le quartier

Jean-Yves Kitantou, de Make it Real, est un militant du cdH. Mais c'est au titre d'habitant du quartier que celui-ci a décidé de participer à l'aventure. "Nous nous sommes dit qu'il serait intéressant de transformer cet espace, un peu devenu un stigmate dans le quartier", raconte celui-ci. "Les habitants ne le méritent vraiment pas. Avec d'autres ASBL, nous nous sommes retrouvés autour de cette idée afin de transformer cet espace en un lieu de vie positif pour le quartier."

La maison de quartier occupera la petite superficie du café, environ une vingtaine de mètres carrés. Sur place, y seront proposés des activités. "Des écoles de devoir, de l'accueil pour adolescents, des espaces de rencontres intergénérationnels, des activités pour les plus jeunes liés au développement durable, des petites conférences..." Le lieu pourra aussi être utilisé à la demande, lors de fêtes de quartier. "Mais le but n'est pas d'en refaire un café. Les habitants ont déjà eu du mal avec l'ancienne affectation, ses nuisances, sa réputation..."

Ouverture au printemps 2018

L'objectif est d'ouvrir le lieu pour le printemps 2018. D'ici là, il ne faudra pas seulement le nettoyer, mais le retaper. Électricité à mettre aux normes, plafonnage, double vitrage... Il y a du boulot. "Le local est dans un très mauvais état. Le plafond est en train de tomber", souligne Jan Hertecant, de l'association Zonnelied. "Nous voulons créer une petite cuisine afin de proposer de la cuisine du monde. Tout le comptoir et l'ensemble des armoires doivent être remplacés. Nous voulons également installer des tables et des chaises pour pouvoir organiser des tables de parole. Nous voulons aussi refaire les murs afin de les destiner à des œuvres d'art. La porte doit également être remplacée: celle-ci a été cassée lors du passage des policiers" après les attentats de Paris.

L'ensemble de ces chantiers coûtera de l'argent. Les estimations tournent autour de 17 000 euros, dans un premier temps. Les initiateurs du projet montent donc une opération de crowdfunding. Pour chaque montant versé, le donateur aura droit à une contrepartie (une invitation à la fête d'ouverture contre 10 euros, une soirée couscous contre 70 euros, un concert de Julien Libert pour 500 euros...). "Nous avons besoin de soutien", détaille Assetou Elabo, directrice d'Atouts Jeunes. "Nous voulons demander à toutes les personnes qui estiment que ce projet en vaut la peine de nous soutenir. L'appel à dons passera par la plateforme www.growfunding.be/suprise."

Un concours pour choisir le nom

L'action de crowdfunding sera officiellement présentée aux habitants le dimanche 24 septembre, lors d'un grand événement dans la rue des Béguines et ses alentours. Au menu, explique Marlies Opsomer de Zonnelied, "une brocante le matin, des concerts, des animations pour les enfants. Ce sera aussi l'occasion pour les habitants du quartier et tous les autres de découvrir le projet, de visiter les lieux. Sans oublier un concours visant à déterminer le nom de la future maison de quartier. Une trentaine de propositions ont déjà été soumises. Le choix final sera fait le 24 septembre."

En tout cas, au jour d'aujourd'hui, les riverains sont dans l'attente. "Lors que nous avons obtenu les clés et pris possession des lieux, les riverains étaient un peu dans le doute. Il y avait une forme de crainte, la crainte qu'un nouveau café ne s'ouvre", explique le Collectif des Béguines. "Mais au fur et à mesure, les gens sont passés de la crainte à l'expectative. On nous demande désormais quand la maison de quartier ouvrira."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir