Molenbeek: 285 horodateurs sont définitivement hors d'usage, certains depuis plus d'un an

Les horodateurs sont soit cassés, soit en panne, soit ont été volés.
3 images
Les horodateurs sont soit cassés, soit en panne, soit ont été volés. - © GOOGLE

285 sur 568! A Molenbeek-Saint-Jean, 285 des 568 horodateurs plantés sur territoire communal sont définitivement hors d’usage, selon nos informations confirmées à plusieurs sources. Ils ne fonctionnent plus, certains depuis plus d’un an. Pourtant, en octobre 2018, l’ancienne majorité MR-cdH-Ecolo présentait son programme de renouvellement du parc d’horodateurs: une collaboration avec Parking.brussels, l’agence régionale qui gère le stationnement sur Molenbeek. En ce début 2020, les nouveaux modèles ne sont toujours pas installés. Ils prévoient un saut technologique avec le paiement sans ticket (par SMS ou via une application), la lecture par plaque minéralogique pour les Scan cars

"Plusieurs appareils aujourd’hui présents à Molenbeek sont obsolètes et les pièces de rechange ne sont plus disponibles", communiquent des sources proches du dossier. "Certains appareils ont été vandalisés, d’autres appareils ont carrément été volés (NDLR: deux vols et près de 30 destructions entre 2017 et 2018). C’est un phénomène connu. Et puis certaines machines ne peuvent plus être mises à jour d'un point de vue technologique. Bref, la seule manière de changer les choses, c’est de remplacer le parc dans son ensemble. Au début, les pannes n’étaient pas nombreuses. Mais au fil du temps, elles se sont multipliées. Et elles vont se multiplier si on ne fait rien."

Conséquences de ces pannes? Un manque à gagner pour les gestionnaires. Les conventions qui lient Parking.brussels aux communes prévoient une redistribution des recettes à hauteur de 15% pour l’agence et 85% pour les communes. A Molenbeek, on évoque un manque à gagner de plusieurs centaines de milliers d'euros. Ces rentrées représentent non seulement la somme des redevances payées par les automobilistes au moment de se garer mais aussi les papillons (25 euros la demi-journée) dressés lorsque les automobilistes oublient de prendre un ticket.

Les horodateurs ne rapportent plus et ce n’est pas à cause de leur état

Alors pourquoi les horodateurs nouvelle version n’ont toujours pas remplacé les anciens? Le blocage vient du collège molenbeekois. Abdallah Achaoui, échevin PS de la Mobilité, tient à éclaircir le contexte. Tout d’abord, Molenbeek verse 170.000 euros par trimestre à l’agence pour l’entretien de ses machines. "Ce qui n’est pas un petit investissementEnsuite, Molenbeek, première commune bruxelloise à avoir confié en 2015 la gestion de son stationnement à l’agence percevait à l’époque 2,2 millions d’euros sur un an. Puis 1,6 million, 1,7 million. Aujourd’hui, les prévisions qui nous sont formulées sont de l’ordre de 400.000 euros par an. Ce qui m’interpelle fortement", réagit l’échevin contacté par la RTBF. En filigranes, il pointe le travail de perception.

"Au vu des chiffres, nous nous sommes interrogés", enchaîne l’échevin. "Nous nous sommes interrogés sur la perception en amont. Et ce n’est pas qu’à cause des pannes d’horodateurs qui ne rapportent plus. Nous avons eu des réunions avec l’agence de stationnement. Mais dans l’intérêt de la commune, nous devions nous prémunir contre une situation catastrophique. Notre convention avec l’agence est ancienne et doit être revue, comme c'est le cas avec d'autres communes. Nous avons soumis une proposition de nouvelle convention qui permet de nous garantir une recette trimestrielle voire annuelle avec des régularisations. Sous prétexte que Molenbeek n’a pas la gestion des horodateurs, on ne va pas simplement enregistrer des montants qui, aujourd’hui, sont en deçà de ce que nous percevions quand la commune gérait elle-même le stationnement. Je suis d’accord: il y a des horodateurs qui sont obsolètes. Mais cela n’explique pas tout. Selon nos calculs, le parc d’horodateurs a une capacité de recettes de l’ordre d’au moins 1,2 à 1,3 million d’euros annuellement."

De 568 à 368 horodateurs

Aujourd’hui, ajoute l’échevin, "remplacer des horodateurs obsolètes, sans convention préalable définitivement entérinée, ce n’est pas dans une logique cohérente. De plus, Molenbeek et Parking.brussels prévoient de réduire le nombre d’horodateurs de 568 à 326. Nous avons réalisé une cartographie des zones du territoire communal qui seront impactées. Le parc d’horodateurs sera moindre mais avec la Scan car, nous espérons une perception optimale, conforme, valable pour pouvoir obtenir une rétrocession logique."

Le projet de nouvelle convention entre Molenbeek et l’agence doit encore être entériné. La tutelle régionale doit marquer son accord. Un déblocage de la situation est annoncé pour "dans quelques semaines".

A l’agence de stationnement, le sujet est en tous les cas très sensible. D’autant que l’échevin Abdalllah Achaoui doit prochainement occuper un mandat d’administrateur au sein l’agence de stationnement, Molenbeek n’y ayant aucun représentant. Abdallah Achaoui a été récemment mis en cause dans un article de Médor au sujet de sa rémunération et de l’utilisation douteuse d’une carte bancaire en tant que président de l’Ecole des jeunes de l’Union Saint-Gilloise. Contestant formellement les accusations, il avait cependant décidé de démissionner de ce poste. Jean-Pierre Van Gorp, président sortant PS de l’agence de stationnement, dit "tomber des nues. Ce serait surréaliste", de nommer un administrateur qui à Molenbeek bloque l’installation des nouveaux horodateurs. "Je suis actuellement à l’étranger. Je rentre à Bruxelles ce lundi. Si la rumeur venait à se confirmer, je réagirai en conséquence."

A Molenbeek, suite à l’affaire Union Saint-Gilloise, l’opposition avait demandé la convocation d’un conseil communal en urgence, sans y parvenir. Le dossier des horodateurs devrait être une occasion pour l’opposition de rebondir.

En cas de panne, le disque de stationnement

Pour rappel et pour rester pratique, lorsque vous stationnez dans une zone payante et que vous vous trouvez face à un horodateur défectueux, ne pensez pas que vous êtes quitte: vous devez utiliser votre disque de stationnement. La jurisprudence invite toutefois les personnes concernées à alimenter alors l’horodateur en état de marche le plus proche: c’est ce que conseille la police. Par le plus proche, entendez à une distance maximum de 100 mètres. Pour certains juristes (ici le bureau d’avocats Lexel), toujours sur base de la jurisprudence, "la ville ne peut pas obliger un conducteur à prendre un ticket depuis l’horodateur le plus proche lorsqu’un horodateur est défectueux".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK