Molenbaix-Hérinnes: le chantier éolien devrait être lancé en septembre

Ce mardi soir, une rencontre avait été organisée par la société Eneco à Hérinnes en vue de présenter le projet éolien de cinq mâts à cheval sur les villages de Molenbaix et d'Herinnes, soit sur les entités de Celles et de Pecq.

Les opposants connaissent le projet, mais la nouveauté se trouve là : Eneco lancera le chantier en septembre, même si le conseil d'État n'a pas encore tranché quant aux deux recours en annulation déposés par deux groupes de riverains. "Cela me désole qu'ils n'attendent pas la décision du conseil d'État", insiste Marina Windels, habitante de Pottes et membre de l'association Le paradis de l'Escaut. "Malheureusement, en tant que riverains, nous ne savons plus faire grand-chose, mais nous espérons que les communes vont faire tout ce qu'ils peuvent, pour bloquer les voiries..."

Celles s'est déjà clairement positionné et a pris un avocat. La bourgmestre Véronique Durenne (CelDM – MR) craint notamment pour les voiries de l'entité, qui devront subir le passage de 85 convois exceptionnels et de 550 poids lourds.

Du côté de Celles, l'échevin cellois Michel Pecquereau (CelDM – MR) a d'ailleurs glissé que la commune avait "une batterie de mesures qu'elle déploierait en temps et en heure". Intox ? Pas vraiment, visiblement.

La société Eneco est par ailleurs consciente de l'incidence du parc éolien, qu'elle estime acceptable. La première maison se trouvant à 550m. Du coup, Eneco lie directement la production d'énergie verte et la réduction sur la facture. Eneco propose une réduction sur la facture d'électricité de 100 euros pour les riverains les plus proches, et de 20 euros pour les habitants des entités de Celles et de Pecq, et ce pendant 15 ans, indique Florence Posschelle, responsable développement en Wallonie pour Eneco. Seule condition : s'affilier à Eneco, également fournisseur d'électricité. Autre compensation : des mesures agro-environnementales pour les oiseaux.

"Cela me fait bien rire, ces compensations de 20 ou 100 euros, qui nous dit que les tarifs d'Eneco sont de meilleur marché, par rapport à d'autres fournisseurs", lance Thierry Eeman, habitant de Pottes et membre de l'association Le paradis de l'Escaut.

"Eneco fait le forcing en montrant qu'ils sont déterminés, mais nous le sommes également, afin d'empêcher de détruire tout un environnement, uniquement pour de l'argent", conclut Marina Windels.

Laurent Dupuis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK