Mobilité Wallonie-Bruxelles: une semaine pour changer les mentalités

Le retour très attendu du dimanche sans voiture à Bruxelles ce 22 septembre
Le retour très attendu du dimanche sans voiture à Bruxelles ce 22 septembre - © NICOLAS LAMBERT - BELGA

La semaine de la mobilité débute en Wallonie et à Bruxelles. Une semaine qui se terminera traditionnellement dans la capitale par un dimanche sans voiture. A Liège, il y aura un événement vélo vendredi. Avant cela, les deux ministres Bruno de Lille (sp.a) et Philippe Henry (Ecolo) tenteront -durant 7 jours- de convaincre les citoyens de circuler autrement qu'en voiture. Lourde tâche.

Bruno de Lille, secrétaire d'Etat bruxellois à la mobilité fait le constat que près de ¾ des personnes habitent à moins de deux kilomètres de l’école. "Ce sont des distances faciles à faire à pieds ou à vélo. Ce que nous voulons, c’est créer un changement des mentalités, ce n’est pas uniquement la promotion du vélo ou de la marche. Ce que nous voulons montrer aux gens c’est qu'il est possible  d'utiliser un autre moyen pour se rendre à son travail, faire du shopping ou aller à l’école… Et vous allez constater que, souvent, c’est peut-être mieux ou plus facile que vous l’auriez pensé. La semaine de la mobilité c’est le moment d’inciter les gens à essayer autre chose. Nous espérons voir un changement des mentalités à la fin de cette semaine."

En Wallonie : un calculateur de mobilité

De son côté, le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo), a lancé vendredi à Namur la Semaine de la Mobilité qui aura lieu du 16 au 22 septembre. Une semaine qui se clôturera vendredi prochain à Liège par un événement "vélo", axé sur la sensibilisation, la communication et l'action de terrain. A cette occasion, le Calculateur Mobilité, un site qui calcule les économies réalisées en se passant de la voiture, a également été présenté.

La Caravane de la Mobilité s'arrêtera dans cinq grandes villes wallonnes. Dix familles volontaires relèveront également le défi de ne pas utiliser leurs voitures durant toute la semaine. "Le Wallon ne ressent pas sa mobilité comme problématique. Il lui donne une cote de 7/10. Toutefois, même s'il sait qu'il devra en limiter l'usage à l'avenir, il continue d'envisager sa mobilité principalement autour de sa voiture", a indiqué le ministre  Philippe Henry.

Selon une enquête Dedicated Research, la voiture est le mode de déplacement principal de 79% des Wallons. Quelque 49% utilisent le vélo au moins occasionnellement, soit 170 000 personnes de plus qu'en 2012. Sans voiture, ils opteraient pour les transports en commun (50%), la marche à pied (35%) ou le train (25%). "Nous constatons une significative évolution de l'intermodalité, notamment grâce à la carte Mobib, unique pour le paiement de tous les transports. Le public est demandeur d'une meilleure synchronisation des transports", a précisé Marc Dumoulin, administrateur-délégué de Dedicated.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK