Mobi Plenesses : la solution pour les travailleurs sans permis

Mobi Plenesses : la solution pour les travailleurs sans permis
4 images
Mobi Plenesses : la solution pour les travailleurs sans permis - © DR

Une navette gratuite de nuit pour transporter les travailleurs du zoning industriel des Plenesses (Thimister-Clermont, Dison, Welkenraedt), c’est l’idée de "Mobi Plenesses". Lancé en collaboration du Plénesses Club et du Groupe d’Action Locale du Pays de Herve, ce système de transport en commun va permettre aux travailleurs de rejoindre leur lieu de travail de 20h30 à 6h30 du lundi au vendredi. "Cette navette va rouler de nuit entre les communes de Welkenraedt et Verviers en passant par Dison", explique Manu Verbrugghen, responsable du projet. "Jusqu’à il y a peu, travailler aux Plénesses sans voiture s’avérait impossible. Depuis un an, on a travaillé sur un projet de mobilité. On a réussi à persuader le TEC de desservir le zoning via la ligne 717." Cette navette couvre 14 arrêts entre Welkenraedt et Verviers dont quatre embarquements et débarquements pour le seul zoning industriel.

Le Zoning des Plénesses représente 140 entreprises implantées sur 175 hectares de terrain. Cela représente des centaines de travailleurs. Les zonings n’ont cessé de se développer en Wallonie au cours des dernières décennies. "C’est bien pour l’économie, mais force est de constater que les transports en commun n’ont pas suivi cette évolution", s’exclame Manu Verbrugghen. "Si l’on veut joindre l’offre à la demande, il faut mettre les moyens. Les entreprises sont demandeuses aussi car elles ont l’impression qu’il y a un frein à leur développement sur le simple fait qu’un travailleur ne peut se déplacer."

Une navette de 30 places fait le trajet entre les gares de Welkenraedt et de Verviers. Il suffit, pour les usagers, de réserver leur place via une application sur smartphone. "C’est une navette qui roule uniquement à la demande", déclare le responsable du projet. "D’abord pour des raisons écologiques mais aussi économiques."

Avec quel financement ?

Ce mode transport est totalement gratuit pour les usagers. Alors comment ce projet est-il financé ? "Nous avons répondu à un appel à projet de la Région Wallonne", explique Manu Verbrugghen. "Nous avons reçu un peu plus de 150.000€ de financement. Ici, on est dans une phase de lancement et de test. A terme, on devra trouver des accords avec les entreprises, sous forme de sponsoring mais en aucun cas, ça ne sera à la charge des travailleurs."

Zenbus, l’inspiration française

Des transports à la demande sont un concept déjà exploité dans l’hexagone. C’est du moins ce que propose Zenbus, une application pour compléter, organiser et optimiser la mobilité des transports en commun de nuit. "Ça se fait en temps réel. L’utilisateur peut réserver sa place via l’application ou le site internet à n’importe quel moment."

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK