Mini-Europe et Océade prolongés jusqu'en décembre 2016 au Heysel

Mini-Europe et Océade resteront jusque fin décembre 2016 au Heysel.
Mini-Europe et Océade resteront jusque fin décembre 2016 au Heysel. - © Belga

Freddy Thielemans, bourgmestre de la Ville de Bruxelles, et Philippe Close, échevin en charge du Tourisme, ont finalisé mardi un accord concernant la prolongation de l'exploitation des attractions de Mini-Europe et Océade sur le plateau du Heysel jusqu'en décembre 2016. Le directeur des attractions, Thierry Meeus, a "formellement accepté" la proposition, annonce la Ville de Bruxelles dans un communiqué de presse.

C'était officieux, c'est désormais officiel, Mini-Europe et Océade pourront rester sur le plateau du Heysel jusqu'en décembre 2016. La Ville de Bruxelles et la direction des attractions ont finalisé ce mardi l'accord relatif à cette prolongation. Le déménagement imposé par le projet Néo, pour réaménager le Heysel, n'est donc pas pour tout de suite.

Cette fois c’est fait, les deux parties ont signé un accord officiel pour permettre aux attractions de rester au Heysel jusqu’en décembre 2016. Le directeur d’Océade et de Mini-Europe a donc accepté la proposition de la Ville comme le confirme Thierry Meeus : " Ici, on a une prolongation plus longue que deux ans, ce n’est pas les quatre ans espérés ; mais ça permet déjà vis-à-vis du personnel et du public de pouvoir aller de l’avant parce que nous avons eu un énorme soutien du public, plus de soixante mille pétitions, de la presse aussi et du personnel qui a continué à travailler malgré la loi Renault et tout. "

Un accord qui satisfait tout le monde

Pour rappel, les concessions qui lient Mini-Europe à la Ville de Bruxelles avaient pris fin en décembre 2010, alors que le projet de réaménagement du plateau du Heysel était déjà lancé. Mini-Europe devait fermer ses portes le 31 août, faute de pouvoir y prolonger son bail. La société propriétaire du parc était donc à la recherche d'un nouveau lieu d'exploitation depuis plusieurs mois.

Pour la Ville, le délai accordé à l’exploitant constitue un bon compromis comme l'explique Philippe Claus, échevin à Bruxelles : "Comme on l’a dit depuis le début, l’important pour nous c’était de rentrer dans la procédure du marché public que constitue le marché Néo et donc en effet, les exploitants de Mini-Europe et Océade ont accepté cela.  Je crois qu’on peut s’en réjouir et on a vraiment vraiment un jeu très ouvert sur le plateau du Heysel par rapport aux attractions de loisir." 

Ce compromis laisse une chance à Mini-Europe et à Océade de s’intégrer dans le projet Néo tout en respectant la procédure de marché public. 

Quant aux 19 restaurants situés à Bruparck, ils devraient aussi bénéficier du même sursis qu’Océade et Mini-Europe.

Jean-Claude Hennuy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK