Migration: Maxime Prévot aurait souhaité plus de concertation avec le fédéral sur le centre à Jambes

Maxime Prévot, le bourgmestre de Namur.
Maxime Prévot, le bourgmestre de Namur. - © BRUNO FAHY - BELGA

Le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, a tenu à réagir à l'annonce faite mercredi par la Croix-Rouge de la création d'un centre pour demandeurs d'asile à la caserne du Génie de Jambes. Déçu d'apprendre l'information par les médias, le maïeur ne s'oppose pas au projet mais aurait souhaité plus de concertation avec le gouvernement fédéral.

"La Ville aurait apprécié être concertée sur le sujet plutôt que d'être mise devant le fait accompli", a déclaré M. Prévot. "Je suis interrogatif sur la manière de procéder, d'autant que Namur a toujours été constructive dans ce dossier et que tous les partis namurois ont adopté, avec conviction, la charte de la commune hospitalière."

Le bourgmestre voit néanmoins la création du centre d'un bon œil. "Trente nouveaux emplois pourraient être créés", a-t-il souligné. "De plus, cela pourrait éviter que l'ancienne caserne ne soit laissée à rien et rapidement squattée par des personnes qui auraient risqué de dégrader les lieux."

Maggie De Block, étonnée

En revanche, il s'est dit surpris d'entendre que le centre serait installé pour une durée illimitée. "Cela signifie-t-il que l'armée a décidé de suspendre ou de renoncer à la vente de la caserne?", s'interroge-t-il. "Comment pourrons-nous envisager le redéploiement du site et des bords de Meuse?"

Un contact a été établi avec la ministre en charge de l'Asile et la Migration, Maggie De Block, qui était étonnée de l'annonce faite par la Croix-Rouge, a ajouté M. Prévot. La caserne de Jambes figurerait bien dans une liste de dix sites potentiels mais rien n'aurait encore été confirmé à ce stade. La Ville de Namur attend donc plus d'informations rapidement.

Selon la Croix-Rouge, le centre devrait être opérationnel à partir du 1er février. Ce sont 250 demandeurs d'asile qui pourront y être accueillis dans un premier temps et à terme l'objectif est d'atteindre 500 places.