Mgr Léonard a-t-il protégé un prêtre pédophile? Le plaignant débouté

Mrg Léonard cité pour avoir protégé un prêtre pédophile : le tribunal civil de Namur a débouté le plaignant
Mrg Léonard cité pour avoir protégé un prêtre pédophile : le tribunal civil de Namur a débouté le plaignant - © Bia bouquet

Le tribunal civil de Namur a débouté l'ancien séminariste Joël Devillet. Il réclamait des dommages et intérêts à Monseigneur Léonard suite à des abus sexuels commis par un prêtre dans les années 80 à Aubange. En raison de l'ancienneté des faits, le prêtre avait échappé à une condamnation pénale. Mais Joël Devillet estimait qu'il avait été lui-même mal conseillé par Monseigneur Léonard qui ne l'avait pas incité à dénoncer les faits à la justice.

Joël Devillet voulait devenir prêtre. Il ne le sera sans doute jamais. Il avait 14 ans lorsque le curé de sa paroisse a commis sur sa personne attouchements et viols.

Une première lettre adressée en 1990 à Monseigneur Mousty restera sans suite. Et la plainte déposée en 96 devant le tribunal ecclésiastique n'empêchera pas l'abuseur de récidiver dans une autre paroisse.

Joël Devillet, dégoûté, finira par déposer plainte devant la justice. Et en 2007, il obtiendra partiellement réparation devant le tribunal d'Arlon. Un tribunal qui s'étonnera aussi de l'attitude minimaliste de l'Eglise.

Conséquence: Joël Devillet estime que l’Église et son supérieur direct, André-Joseph Léonard, en minimisant les faits, l'ont empêché de se reconstruire.

Une allégation réfutée par la défense qui rappelle que le prêtre a fini en 2001 par être déchargé de toute fonction sacerdotale.

Le tribunal a donc rendu son jugement ce 21 novembre. Il n’a pas suivi Joël Devillet et l’a débouté.

 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK