Meurtre de Virginie Denis à Anderlues: l'enquête piétine, appel à témoins

La ruelle Bonge où la victime a été retrouvée égorgée en février 2014
La ruelle Bonge où la victime a été retrouvée égorgée en février 2014 - © Google Street View

La section "crime" de la police Judiciaire fédérale de Charleroi est au point mort : aucune piste dans l'enquête sur le meurtre de Virginie Denis. En février, il y a plus d'un an, le corps de cette jeune maman était retrouvé poignardé dans une ruelle du centre d'Anderlues. Aujourd'hui, les policiers sont à la recherche de détails qui pourraient faire repartir leur enquête. Ils diffusent un appel à témoins.

A 06h55, le 07 février 2014, le corps d'une jeune femme de 28 ans est retrouvé poignardé de plusieurs coups de couteau. Sur place, les enquêteurs trouvent un Opinel et d'autres objets tâchés de sang.

Très vite, un homme est intercepté et placé en garde à vue. La rumeur publique a conduit les enquêteurs vers un certain David connu dans le voisinage comme ayant mauvaise réputation et de sérieux problèmes d'ordre psychiatrique. Mais, quelques semaines après son arrestation, il est relâché: son ADN ne colle pas avec celui retrouvé sur les lieux du crime.

En attendant, un an et quelques mois se sont écoulés. Les enquêteurs n'ont toujours rien de plus pour avancer, semble-t-il. Voilà pourquoi, le mois prochain, un appel à témoins sera diffusé sur les chaînes de télévision.

La scène du crime a été rejouée devant une caméra et ces images interpelleront peut-être l'une ou l'autre personne qui, ce fameux 07 février, a pu apercevoir quelque chose ou quelqu'un de troublant dans cette ruelle Bonge, à Anderlues.

Une procédure qui n'est pas unique dans ce type d'enquête et qui permettra peut-être d'apporter un indice pour identifier l'auteur de ce crime qui a marqué la région.

Sonia Boulanger

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK