Meurtres à Renlies: encore beaucoup de zones d'ombre dans le dossier

On sait peu de choses pour le moment sur ce qui s'est réellement passé. Ce qui semble probable, c'est que les faits se sont déroulés dans la maison de Danielle Wallemacq, à Sautin, car on y a retrouvé les affaires sens dessus-dessous, ainsi que des traces de sang. Les deux sœurs y ont passé le réveillon du 24 décembre, et devaient rejoindre le reste de leur famille le jour de Noël. Elles ne sont jamais arrivées, et un promeneur a découvert la voiture incendiée le 25 fin de journée.

A quelle heure ont-elles été tuées, par qui et avec quoi, qui a transporté les corps jusqu'au bois ? Le parquet se refuse à tout commentaire, si ce n'est pour dire que selon l'autopsie, les deux femmes n'ont pas été tuées par arme à feu ou arme blanche.

La justice a longuement auditionné le fils de l'une des victimes, et sa compagne, avant de les relâcher. Le fils de Danielle a été interrogé sur des disputes qu'il aurait eues les semaines précédentes avec sa mère. Mais l'enquête a prouvé que durant la plage horaire supposée des meurtres, il était en train de réveillonner avec d'autres personnes ; il a donc été relâché, sa compagne aussi.

Les enquêteurs misent beaucoup sur les analyses ADN et sur l'enquête de voisinage afin de résoudre au plus vite ces crimes.

Christine Borowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK