Messines, la Flamande, ne veut pas des camions wallons sur son territoire

Messines a fait installer des blocs de béton en travers de la route pour empêcher le passage (illustration).
Messines a fait installer des blocs de béton en travers de la route pour empêcher le passage (illustration). - © Flickr

Pour faire simple, les Flamands ne veulent pas des camions wallons sur leur territoire. D'abord, il fait dire qu'on est à la frontière entre la Wallonie et la Flandre. Dans une commune à facilités, l'entité de Comines, en Hainaut.

L'origine du mécontentement, ce sont les travaux chaussée d'Ypres du côté wallon. C'est la Région wallonne qui la répare. Du coup, on n'y circule plus pour l'instant. Seulement, cette route est un axe important entre Ypres et toute cette zone située à la frontière française. Une zone où on trouve aussi l'entreprise Clarebout Potatoes, dans l'entité de Comines (une usine de transformation de la pomme de terre), qui envoie beaucoup de camions sur les routes.

Alors, pour éviter les travaux, les camions, les tracteurs et les voitures ont le choix : faire un détour de 40 kilomètres ou passer par la Flandre. Et traverser Messines, qui est interdit aux plus de 7,5 tonnes.

Guéguerre politique entre Messines et Comines

Messines, la Flamande, ne veut pas des camions wallons qui prennent cette déviation sur son territoire. Comines, la Wallonne, veut elle éviterr à tout le monde de faire 40 kilomètres de détour.

Messines a fait installer des blocs de béton en travers de la route pour empêcher le passage. Mais les camions arrivent à se faufiler pour l'instant. Prochaine étape : Messines promet des caméras et des contrôles de police. ET sans dialogue, on risque bien l’escalade.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK