Mendicité: la ville de Namur prépare un nouveau règlement

La mendicité ne sera pas autorisée à Namur pendant les fêtes de Wallonie ou le marché de Noël
La mendicité ne sera pas autorisée à Namur pendant les fêtes de Wallonie ou le marché de Noël - © PHILIPPE HUGUEN - BELGAIMAGE

Le précédent règlement de police sur la mendicité avait été très critiqué par différentes associations, dont la Ligue des droits de l'homme. Et le Conseil d'Etat avait invalidé une partie du règlement namurois. En principe, le conseil communal adoptera un nouveau texte, moins restrictif, le 25 juin prochain.

Le nouveau règlement interdira toujours les comportements troublant l'ordre public : mendier en bloquant le passage sur un trottoir, mendier aux feux lumineux, entraver l'accès d'un bâtiment, mendier en faisant preuve d'agressivité, physique ou verbale... La mendicité sera également prohibée lors de rassemblements publics comme les fêtes de Wallonie ou le marché de Noël.

Ces deux premières interdictions figuraient déjà dans l'ancien règlement. De même, que l'interdiction de mendier avec un animal "dangereux". Dans son arrêt datant de janvier dernier, le Conseil d'Etat avait jugé trop vague la notion d'"animal potentiellement dangereux ou susceptible de le devenir".

Le collège, semble-t-il, souhaite maintenir cette interdiction, mais cherche encore la formulation adéquate, en essayant de préciser autant que possible ce qu'il faut entendre par "animal dangereux". On sait que c'est une notion très floue que les pouvoirs publics essayent parfois de circonscrire en dressant une liste des races réputées dangereuses, comme le pit bull. Mais l'approche est généralement contestée par les vétérinaires.

Permis de mendier avec un enfant

Par contre, pour se conformer à la position du Conseil d'Etat, l'interdiction généralisée de mendier dans le centre de Namur, principalement le centre commercial, ne figure plus dans le nouveau règlement. De même que celle de mendier accompagné d'un enfant de moins de 16 ans.

Le nouveau dispositif sera intégré dans le règlement général de police de la ville de Namur, à l'issue d'un vote au conseil communal le 25 juin prochain. Mais personne ne se fait d'illusion : il ne permettra pas d'éradiquer la mendicité organisée, l'exploitation des enfants et la traite des êtres humains, en plein développement dans nos grandes villes.

François Louis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK