Même sous la chaleur, les grandes randonnées séduisent quelques marcheurs

La Wallonie et Bruxelles comptent 5000 kilomètres de sentiers de grandes randonnées. Malgré les températures particulièrement élevées cette semaine, de courageux marcheurs s’y baladent parfois durant plusieurs jours.

En Ardenne, sur la " Transardenaise " qui relie La Roche-en-Ardenne à Bouillon, nous rencontrons un groupe de 8 randonneurs. Ils viennent d’un petit village près de Malines en Flandre. Voilà déjà 4 jours qu’ils marchent et ont déjà parcouru 65 kilomètres. " Encore 2 ou 3 kilomètres avant notre étape du jour " annonce Patrick Naegels, le meneur des troupes. " Chaque jour nous avons six à sept heures de route " nous explique-t-il. La chaleur est pesante mais la nature les relaxe. Sur leur chemin, pratiquement personne mis à part quelques camps de scouts.

En observant ces marcheurs, on pourrait croire qu’ils ne sont là que pour une seule journée. Sur leur dos, pas d’énorme bagage, seulement un petit sac à dos et deux bâtons. " Le reste de nos affaires suit par l’intermédiaire des propriétaires des hôtels dans lesquels nous logeons " affirme Patrick. Le groupe a fait appel à une agence de voyages spécialisée qui s’est occupée de tout.

Une randonnée entre Chiny et Bouillon

D’autres n’ont pas cette chance… Sur le GR16 qui longe la Semois, Thijs et Marleen, un couple de Néerlandais, sont loin de voyager léger. Les deux jeunes ont opté pour la solution camping et chacun de leur sac pèse environ 25% de leur poids. Ils ont décidé de parcourir environ 100 kilomètres en 5 jours et en sont à leur deuxième journée. Eux qui viennent des Pays-Bas, sont peu habitués aux changements de reliefs mais abordent les quelques montées avec le sourire. En réalité, ils ne pensaient pas effectuer cette randonnée. " Notre plan de départ était de faire un voyage en kayak, mais le niveau de la Semois est trop bas pour le moment donc ce n’était pas possible. Nous avons décidé de faire le même trajet mais à pieds. Nous avons vu qu’il y avait le GR16 et donc on le parcourt. C’est plutôt amusant " explique Marleen.

Des vacances économiques

Toujours aux études, ils ont tenté d’organiser un voyage économique. Ils n’ont pratiquement rien acheté et ont emprunté un maximum comme leur tente ou leurs chaussures de marche. " On a juste payé l’essence pour la voiture et la nourriture achetée à l’avance nous a coûté 30 euros pour toute la semaine " se félicite Thijs. Des vacances économiques et sportives qui séduisent chaque année, de nombreux randonneurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK