Mélissa, mère célibataire : "Je cumulais quatre jobs sur une semaine"

Mélissa
Mélissa - © Tous droits réservés

Ce 8 mars, c’est la journée internationale des droits des femmes. L’occasion pour les femmes du monde entier de réclamer l’égalité salariale et le partage équitable des tâches familiales.

A la maison, la charge du ménage retombe très souvent sur les épaules de la mère, en particulier après une séparation. La grande majorité des parents isolés sont des femmes. 

Mère célibataire depuis 7 ans

Mélissa habite un petit appartement à Casteau, cela fait 7 ans qu’elle s’occupe seule de sa fille : "Il faut du courage pour être mère célibataire. Quand tu es au bord de l’épuisement, il faut trouver la force de continuer à avancer."

Cette maman de 35 ans a eu des moments très difficiles, juste après la rupture : "Financièrement ce n’était pas facile, je cumulais 4 jobs la même semaine : je travaillais dans une maison de repos, chez des traiteurs et dans un restaurant." Levée à 6 heures, couchée à 2 heures du matin, elle a tenu ce rythme durant 4 ans : "J'étais au bord du burn-out, à certains moments j’avais envie de tout lâcher."


►►► Précarité, discriminations… Testez vos connaissances sur les avancées et les reculs des droits des femmes (quiz)


 

Une nouvelle vie amoureuse ? "J’aimerais bien !"

Aujourd’hui, Melissa travaille toujours beaucoup mais le rythme s’est fortement ralenti : "Les finances se règlent petit à petit."

Sa fille a grandi également. "Elle a 14 ans, elle est beaucoup plus autonome." 

Une nouvelle vie amoureuse pourrait être envisageable ? "J’aimerais bien ! Le problème, c’est que je n’ai pas encore beaucoup de temps libre pour rechercher l’amour. Et puis, je pense que ma fille pourrait avoir du mal à accepter un homme à la maison, ça fait tout de même 7 ans qu’on est à deux. Avoir quelqu’un qui débarque du jour au lendemain dans nos vies, elle n’est pas encore prête à l’accepter. Pas totalement en tout cas, mais on est sur la bonne voie."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK