Mauvaise idée de nourrir les canards: Nivelles le rappelle avec humour

C'est le nivellois Pad'R qui signe l'illustration des panneaux.
C'est le nivellois Pad'R qui signe l'illustration des panneaux. - © S. Vandreck

C'est une habitude qu'ont de nombreuses familles lors de leurs promenades dans les parcs, au bord des étangs: donner du pain aux canards, cygnes et autres palmipèdes présents sur les plans d'eau. "Les familles ont l'impression de poser un geste citoyen et favorable à la nature, alors qu'ils ne se rendent pas compte qu'ils font exactement l'inverse", explique Christelle Vervoort, conseillère en environnement à la ville de Nivelles. Le pain ainsi jeté aux animaux a plusieurs effets néfastes: le pain n'est pas adapté au système digestif des canards et peut les rendre malades, il perturbe l'équilibre biologique des étangs et celui qui n'a pas été mangé par les palmipèdes attire les rats. "Il faut alors mener des campagnes de dératisation coûteuses pour s'en débarrasser", souligne l'éco-conseillère.

Un dessin passe toujours mieux qu'une pancarte un peu protocolaire

Nourrir les animaux sauvages est une infraction passible d'une sanction administrative. Vu le public concerné, la ville de Nivelles a préféré jouer la carte de la sensibilisation, sur un mode humoristique. Elle a fait appel au dessinateur et caricaturiste Pad'R, lui-même nivellois, pour illustrer des panneaux installés tout autour du grand étang du parc de la Dodaine. On y voit un canard, entouré de congénères, qui rappelle les conséquences du nourrissage. "C'était intéressant de jouer sur le côté ludique. Et puis, en matière de sensibilisation, un dessin passe toujours mieux qu'une pancarte un peu protocolaire", rappelle le dessinateur. Jusqu'ici, effectivement, la seule manière d'informer les promeneurs était l'affichage de l'article de loi rappelant l'interdiction du nourrissage des animaux sauvages et les sanctions encourues. Sanctions qui resteront néanmoins d'application pour les récidivistes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK