Matonge: les commerces déguisés en ASBL ont jusqu'à ce 1er mars pour se régulariser

Plus que quelques jours pour être en règle. A Ixelles, les commerçants du quartier Matonge déguisés en ASBL ont jusqu'au 1er mars pour passer en société. Après cette date, des contrôleurs descendront sur le terrain pour traquer les boutiques hors-la-loi. Seules les gérants pouvant prouver qu'ils ont entamé des démarches de régularisation seront épargnés. Mais ils devront être en conformité pour le 31 mars cette fois.

Racolage

Le calendrier a été communiqué jeudi par le collège lors du conseil communal, suite à une interpellation d'Assita Kanko (MR). La libérale s'inquiétait notamment de la concurrence déloyale entre commerces. "Soit par volonté de facilité ou parce qu’elles ne sont pas suffisamment au fait des conditions, certaines initiatives ne respectent pas toujours les règles en vigueur, ce qui pénalise les commerçants qui, eux, sont en ordre", indique Assita Kanko. Elle pointe aussi le racolage exercées par certaines coiffeuses "alors que plus loin il y a celles qui exercent leur activité légalement et paient leurs impôts".

Des régularisations en cours

Il y a peu, les autorités communales avaient annoncé leur intention de mettre de l'ordre au sein du noyau commercial Matonge, qui s'étire de la chaussée d'Ixelles à la rue du Trône. Mais en passant d'abord par une période transition et d'information... "Deux ateliers ont été organisés auxquels ont participé une cinquantaine de commerçants. Les services de police, de l'urbanisme, de la propreté, du commerce, l'Afsca étaient présents pour répondre à toutes les questions relatives à l'obligation de faire basculer ces ASBL en sociétés", explique Viviane Teitelbaum (MR), échevine du Commerce. "Une aide a également été offerte à ceux qui le souhaitent. Aujourd'hui, plusieurs commerces ont déjà changé de statuts, d'autres sont en cours. Nous ferons preuve d'une certaine souplesse quant à ceux qui ne seront pas tout à fait en ordre pour ce 1er mars."

Mais une fois la période de tolérance passée, place aux sanctions. La bourgmestre Dominique Dufourny (MR) se dit prête à aller jusqu'à des arrêtés de fermeture. Les derniers réfractaires sont prévenus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK