Marche: le collège rend un avis défavorable au projet de construction de logements dans le parc des Pères franciscains

A Marche, les autorités communales estiment que la densité de logements dans le quartier est déjà suffisamment importante et qu'il est indispensable de préserver les espaces verts (illustration).
A Marche, les autorités communales estiment que la densité de logements dans le quartier est déjà suffisamment importante et qu'il est indispensable de préserver les espaces verts (illustration). - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

Contre toute attente, le collège communal a en effet rendu un avis défavorable au projet qui prévoit la construction de 230 logements pour le nouveau quartier Saint-François. Il demande au promoteur, la Société wallonne du logement, de revoir ses plans.

"Il nous semble qu’on a déjà beaucoup trop "massifé" l’habitat, déclare André Bouchat, bourgmestre de Marche-en-Famenne. Deuxièmement : nous voulons absolument préserver le parc, presque dans son intégralité ! Or, il y a environ 1 ha de terrain dénudé, qui sert de terrain d’entraînement pour le rugby et le football… Nous souhaitons qu’on bâtisse sur cette partie dénudée pour préserver le parc au maximum."

La décision du collège fait la joie du MR qui dénonce depuis longtemps une urbanisation trop importante. "A Marche, on constate déjà une grande urbanisation, notamment tout autour du parc des Pères franciscains. Il y a le quartier Saint-Martin, qui offrira à terme plus de 2000 logements. On construit actuellement quelques 107 logements dans le quartier de l’ancien dépôt communal… Dans un premier temps, ces aménagements vont permettre la création de plus 600 logements dans le quartier… Alors, un parc, un espace vert… c’est primordial !", lance Jean-Pierre Georgin, conseiller de l’opposition.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK