Marché dominical carolo: les commerçants minés par les vols et agressions

A Charleroi, le marché du dimanche semble être la cible d’un nombre accru de voleurs à la tire. Les agressions et les nuisances se multiplient également dès l'aube et l'installation des maraîchers.

Certains parmi ces derniers se sont même munis de barres de fer et autres armes du même type pour faire face. Mais tous préféreraient et réclament une présence accrue de la police.

Pour Jean Papassarantis, porte-parole des marchands ambulants, " Nous on vient travailler le dimanche matin avec la peur au ventre. Le souci c’est de perdre tout ce qu’on a, voire sa propre vie, à cause d’une agression : c’est inacceptable ! "

Un maraîcher nous a aussi confié : " Ces gens-là viennent de la Rue Chavannes et descendent tôt le dimanche matin vers le parc Astrid et passent par nos échoppes. Il y a des fêtards qui ont trop bu et puis il y a les toxicomanes. Nous subissons des vols mais les clients aussi sont victimes de vols à la tire et d’agressions de la part des mêmes individus. Certains d’entre nous sont même parvenus à coincer des auteurs de vol car on commence à s’organiser en ce sens. "

Le regret majeur des commerçants ambulants est le manque de policiers aux premières heures du marché dominical. La majorité d’entre eux estime que, lorsque la police locale arrive, la plupart des forfaits ont déjà été commis.

Luciano Arcangeli, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK