Marche blanche à Liège: un coorganisateur ex-candidat FN

La marche blanche qu'un couple de Liégeois projette d'organiser ce samedi ne sera ni interdite ni d'ailleurs formellement autorisée par les autorités.
La marche blanche qu'un couple de Liégeois projette d'organiser ce samedi ne sera ni interdite ni d'ailleurs formellement autorisée par les autorités. - © RTBF

La marche blanche qu'un couple de Liégeois projette d'organiser ce samedi ne sera ni interdite ni d'ailleurs formellement autorisée par les autorités. Celles-ci ont décidé de laisser s'exprimer librement celles et ceux qui veulent montrer leur solidarité avec les victimes de la tuerie de mardi, même si l'un des cooganisateurs est un ancien candidat sur une liste Front National aux élections de 2010. Alors, pourquoi une telle frilosité des autorités liégeoises?

La décision du cabinet du bourgmestre, c'est effectivement une sorte de non décision. C'est la compagne d'un jeune homme, ex-candidat sur une liste Front national, qui a introduit la demande d'autorisation. Mais ils sont tous les deux à la manœuvre du projet. Ce sont des Liégeois installés aujourd'hui à Frameries. Elle est âgée de 21 ans. Elle se dit encore sous le choc de ce qui s'est passé. Elle espère rassembler entre 1000 et 3000 personnes. Il a 29 ans et il dit avoir pris ses distances avec le parti FN depuis 6 à 7 mois.

Ce profil, les autorités liégeoises le connaissent. Mais la volonté, c'est de laisser s'exprimer tous les signes de solidarité pourvu qu'ils soient dignes et dans le recueillement, sans aucune récupération politique. Et la crainte, c'est précisément d'interdire.

La marche aura donc bien lieu, car lui, l'ancien candidat FN, compte bien être présent ce samedi. Il sera au rendez-vous.

Il y a cependant d'autres façons d'exprimer sa solidarité : une fleur, une bougie, un registre de condoléances ou participer à la manifestation officielle d'hommage qui aura lieu mardi à 12H30 sur la place Saint-Lambert.

A chacun finalement de choisir à quel type d'événement il veut s'associer, librement et en connaissance de cause.

J. Crémers

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir