D19-20: quelques centaines de manifestants ont bloqué Bruxelles

Le monde agricole, très présent dans la manifestation, est inquiet pour son avenir
9 images
Le monde agricole, très présent dans la manifestation, est inquiet pour son avenir - © RTBF

En marge du sommet européen, des centaines de manifestants (entre 1500 et 2000 selon la CSC, de 600 à 900 selon la police) et une quinzaine de tracteurs, ont bloqué jeudi matin cinq grands carrefours de la capitale. Le centre de ville de Bruxelles était quasiment inaccessible. Le cortège s'est disloqué peu après 14h au Cinquantenaire, où ont eu lieu une série d'arrestations administratives, décrites comme "violentes" par des participants.

Les manifestants de l'alliance D19-20 ont bloqué jeudi matin cinq carrefours formés par la rue Royale et le boulevard du Jardin botanique, la rue d'Arenberg et le boulevard de l'Impératrice, la rue Stévin et l'avenue Livingstone, l'avenue des Arts et la rue Belliard et l'avenue d'Auderghem.

La majorité de ces axes a été rouverte à la circulation, comme le tunnel Loi vers le centre un peu plus tard. Le tunnel Reyers vers le centre reste lui fermé jusqu'à la fin du sommet européen, prévue vendredi.

Arrestations

A l'issue de l'opération de blocage, les manifestants ont convergé vers le parc du Cinquantenaire. Dès le début de l'après-midi, la police a procédé à une série d'arrestations administratives, décrites comme "violentes" par des participants.

La police a procédé jeudi après-midi à 54 nouvelles arrestations administratives d'activistes de la mouvance anarchiste, au Parc du Cinquantenaire. Trois personnes y ont également été arrêtés judiciairement, a indiqué jeudi Christian De Coninck, porte-parole de la police de Bruxelles Capitale-Ixelles. Plus tôt dans la journée, 21 activistes de la même mouvance avaient été arrêtés au même endroit.

Selon le porte-parole de la police de Bruxelles Capitale-Ixelles, les activistes ont volé des chevaux de frise et s'en sont pris aux forces de l'ordre en tentant de pénétrer dans le périmètre de sécurité du sommet européen qui se tient jeudi à Bruxelles. Un policier a été légèrement blessé.

D'après un témoin qui se trouvait sur place, la police a fait usage de violence disproportionnée lors de ces arrestations, alors que les manifestants quittaient pacifiquement le parc.

Plus tôt dans l'après-midi, ce sont 21 activistes qui ont été arrêtés administrativement après avoir forcé un barrage de police pour empêcher une délégation de se rendre au sommet européen.

Enfin, 13 activistes de l'organisation Agir pour la Paix ont été arrêtés administrativement jeudi matin à Ixelles, après y avoir bloqué l'accès de l'Agence Européenne de Défense (AED).

Les revendications

L'alliance D19-20 est soutenue par plus de 50 organisations citoyennes et syndicales. Elle dénonce le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), ou traité budgétaire, ainsi que l'accord de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP).

"Ce blocage n'est en rien comparé au blocage de la Commission européenne sur les Etats membres", a souligné Nic Görtz qui se dit "satisfait" du mouvement de jeudi. L'alliance D19-20 dé­nonce le traité sur la sta­bi­lité, la co­or­di­na­tion et la gou­ver­nance (TSCG), mieux connu sous le vocable du Traité bud­gé­taire européen, ainsi que l'ac­cord de par­te­na­riat trans­at­lan­tique de com­merce et d'in­ves­tis­se­ment (TTIP). Une nouvelle action est prévue vendredi à 11h au parlement bruxellois et à 14h30 au parlement wallon à Namur. Ces deux assemblées doivent voter sur le traité budgétaire européen.

Selon l'alliance D19-20, ces deux traités sont décidés sans le consentement des populations et négociés en secret. L'alliance, demande donc la transparence dans le processus de décision. En outre, elle estime que ces traités altéreront la qualité de vie des travailleurs, mais également de l'alimentation, et dénonce les coupes budgétaires qui devront être opérées, dans le secteur de l'enseignement, notamment.

L'alliance D19-20 demande le retrait du TSCG et l'arrêt des négociations pour le TTIP.

Un web reportage

Pour mieux comprendre le débat autour du traité transatlantique, regardez notre web reportage. Il comprend une synthèse globale, un reportage dans une PME qui est en faveur de ce traité, il y a aussi un résumé contenant des liens utiles, un débat avec les parlementaires européens actifs sur ce dossier, les positions de la société civile...
 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK