Manifestation des éleveurs de Porc chez Detry à Aubel

Illustration: un élevage de porcs
Illustration: un élevage de porcs - © Archive Belga

Une quarantaine d'éleveurs de porcs se sont réunis lundi après-midi chez Detry, à Aubel, pour exprimer leur désarroi face à la hausse du prix de revient du porc. Les éleveurs sont confrontés à de graves difficultés financières, certains travaillant à perte.

"Pour un producteur, le prix de revient d'un kilo de porc est d'environ 1,30 euros alors que sur le marché, il se vend 1 euro. L'éleveur perd donc entre 30 et 35 euros par porc qui quitte l'étable", indique Marie-Laurence Demaille, du service d'étude de la Fédération wallonne de l'Agriculture.

La situation n'a de cesse de s'empirer depuis la crise de la dioxine. "Depuis environ 10 ans, je travaille à perte. Les coûts de l'alimentation - qui représentent environ 70% du prix de revient - ne font qu'augmenter. En plus, nous avons dû réaliser beaucoup d'investissements en matière de bien-être des animaux ou d'environnement alors que le prix du porc sur le marché recule", explique Joseph Coolen, éleveur de porcs.

Selon Patrick Schifflers, président de la Fédération belge de la Viande, l'augmentation du prix de l'alimentation est due aux catastrophes naturelles mais aussi au déplacement, vers un autre secteur, de la spéculation internationale.

Patrick Schifflers rappelle également que l'exportation représente 50% du marché porcin et qu'il est indispensable de rester compétitif, même face à des pays comme l'Allemagne, où le coût de la main-d'oeuvre est de 4 euros/heure. "Le marché du porc étant standardisé et mondial, des solutions doivent dès lors être trouvées au niveau européen", conclut-il.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
<<<<<<< HEAD =======
>>>>>>> master