Manifestation de sans-papiers à proximité du cabinet Michel

"L'Office des Étrangers estime que renvoyer des ressortissants des pays touchés par l'épidémie d'Ebola dans leur pays d'origine ne pose pas de problème et qu'il leur suffit de suivre les consignes élémentaires de santé publique. Or, l'épidémie n'y est toujours pas sous contrôle. Lorsqu'on voit les mesures de protection que prend le gouvernement pour protéger les Belges, et ce à tous les niveaux où un contact est possible entre un Belge et un ressortissant des pays touchés par Ebola afin d'éviter tout risque de contamination, on se dit qu'il y a vraiment deux poids, deux mesures", a indiqué Alexis Andries, porte-parole de l'asbl Pigment.

"L'Office des Étrangers n'a jamais pris le problème au sérieux et le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken n'a jamais pris de position claire sur la question. Lorsqu'il y a moyen d'expulser des ressortissants de pays touchés par l'épidémie Ebola via un pays tiers, la Belgique expulse. Nous avons aujourd'hui souhaité rencontrer le Premier ministre Charles Michel afin de connaître la position du gouvernement et des autorités belges", a-t-il conclu.

Les expulsions forcées d'immigrés depuis la Belgique vers les pays africains touchés par l'épidémie Ebola ont été suspendues depuis août dernier afin de protéger les policiers chargés d'escorter les personnes expulsées.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK