Manger sans gluten, sans lactose ou sans œufs, c'est possible

Epicerie sans gluten
Epicerie sans gluten - © RTBF-Christine Pinchart

Plus besoin d’avoir recours à un magasin spécialisé. Aujourd’hui le rayon du « sans », s’installe dans les supermarchés.

Les intolérances alimentaires sont légion : lactose, gluten, œufs…  Des intolérances qui sont entendues et prises en compte, de plus en plus.

Dans les supermarchés, les rayons réservés aux produits « sans » fleurissent. Dans les restaurants aussi, on adapte les menus et on fait des propositions à la carte. C’est le cas de Véronique, restauratrice à Namur : "On est un peu comme un laboratoire, aujourd’hui il y a 3 tables qui ont demandé des plats sans lactose et sans gluten. L’essentiel est de proposer quelque chose de bon avant tout, mais que chacun puisse manger sans risque".

Même chose dans l’échoppe de Nathalie : "J’ai commencé à faire de la mousse au chocolat, moitié jus d’orange et moitié chocolat, sans addition de sucre, de beurre et d’œufs. Il faut trouver des alternatives, en essayant de ne pas pénaliser le goût. Et la demande augmente ça c’est clair ».

Mais le problème n’est pas neuf. En 1976 déjà, un médecin britannique faisait le lien entre la consommation de blé et des migraines chroniques chez certains patients. Le problème est réellement pris en compte depuis une dizaine d’années, et le nœud de ce problème c’est une fragilité de l’intestin.

Conséquences, du psoriasis, des dépressions, des migraines, parce que le corps réagit à ces aliments comme si c’était des agresseurs et fabrique des anticorps qui affaiblissent notre système immunitaire.   

Alors pourquoi est-on plus intolérant aujourd’hui qu’hier ? Parce que la qualité des aliments a baissé, et qu’on a tendance à consommer plus de lait par exemple. Mais les recherches ne font que commencer en Belgique, et nous sommes loin derrière nos voisins français et allemands.

Christine Pinchart avec Odile Leherte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK