Malines et Molenbeek, ensemble pour lutter contre le radicalisme religieux

Françoise Schepmans, la bourgmestre de Molenbeek.
Françoise Schepmans, la bourgmestre de Molenbeek. - © ERIC LALMAND - BELGA

Les deux communes, la flamande et la bruxelloise, vont lutter ensemble contre la radicalisation religieuse. Il y aura plus d'échanges notamment au niveau des polices. Les deux villes sont confrontées aux mêmes défis, mais pas forcément avec les mêmes résultats. Il n'y a aucun habitant de Malines par exemple parti combattre en Syrie ou en Irak.

Entre Malines et Molenbeek : 20 km. Et de nombreux points communs. "Elles se ressemblent de par leur taille mais aussi de par leur sociologie : deux communes urbaines qui accueillent un pourcentage important de personnes d’origine étrangère (majoritairement marocaine)", détaille Françoise Schepmans (bourgmestre de Molenbeek).

Des villes qui se ressemblent et qui font face aux mêmes problèmes de radicalisation violente. C'est pourquoi, les deux bourgmestres ont décidé de collaborer.

Bart Somers, bourgmestre de Malines, profitera des expériences molenbeekoises. "Au contraire, je pense que Malines aussi a quelque chose à donner à Molenbeek."

L'expertise malinoise a tout son intérêt puisque, malgré les phénomènes de radicalisation, aucun habitant n'est parti pour le jihad. "L’explication vient peut-être de notre politique de proximité, très élargie et très forte."

Malines, comme d'autres villes flamandes, a également rapidement mis en place un médiateur chargé des questions liées à la radicalisation religieuse. "Globalement, ils ont un an d’avance sur nous ; leur dispositif est déjà en place, nous explique Olivier Vanderhaegen (fonctionnaire de prévention à Molenbeek). Nous tentons de rattraper ce retard. En essayant de ne pas refaire certaines erreurs qu’ils auraient pu commettre, vu qu’ils sont pionniers en la matière en Belgique."

Dans les mois à venir, Malines et Molenbeek vont échanger leurs fonctionnaires de prévention, leurs policiers... mais aussi leurs idées.

Hélène Maquet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK