Malgré son inauguration, le parc Tour et Taxis est encore en travaux

Ce parc Tour et Taxis est appelé à devenir le plus grand parc urbain de la capitale (illustration).
Ce parc Tour et Taxis est appelé à devenir le plus grand parc urbain de la capitale (illustration). - © Flickr - isamiga76

Il y a dix ans, les plans de construction avaient été abandonnés à la suite de protestations massives. De nouveaux plans ont été dressés. Ils veulent désormais tenir compte des revendications des riverains. Ce parc est appelé à devenir le plus grand parc urbain de la capitale. Mais il n'est pas terminé. A terme, 20 hectares doivent être aménagés de la place Sainctelette à la place Boackstael. Une seule partie est ouverte depuis jeudi.

Longtemps à l'état de friche, le parc Tour et Taxis prend forme pièce par pièce. Dans quatre ans, il sera entier. Mais pour l'instant, les pelleteuses creusent encore. "C’est un parc en évolution. Une partie est déjà presque finie (la ligne 28), explique Martine Cantillon (en charge du projet Park Design). Après, on attend l’aménagement vers le Canal. A la fois Tour et Taxis et le Quai des Matériaux."

L'ouverture d'une première partie du parc permettra d'habituer les riverains à leur nouvel espace vert. Pour cela, de nombreuses animations d'agriculture urbaine auront lieu tout l'été.

Ce parc se veut évolutif car il prendra forme selon les besoins des riverains. "C’est un endroit qu’on offre, comme un terrain un peu brut dans lequel chacun va essayer de faire sa place, souligne Serge Kampeneers (de Bruxelles Environnement). Ensemble, on va renégocier et on va identifier certains éléments : plus ou moins de potagers, on aura des espaces de jeux, des animaux (c’est une première pour un espace public comme celui-ci)… On a trop souvent tendance à considérer un espace comme quelque chose de figé, qu’on va maintenir. Non, ici ce sera différent : on va s’adapter aux besoins, à la demande."

En juin, deux hectares de plus seront ouverts aux riverains.

Anouk Edmont

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK