Malaise parmi les policiers bruxellois: les congés de maladie explosent depuis hier

Des bureaux vides dans ce commissariat de la zone de police Bruxelles-Midi
Des bureaux vides dans ce commissariat de la zone de police Bruxelles-Midi - © Tous droits réservés

Ce mercredi, ils sont au moins 700 policiers absents pour maladie dans les commissariats et services d'intervention de la région Bruxelloise. Selon les zones, le pourcentage d'effectifs qui n'a pas pris le travail ce matin pour raison médicale, se situerait entre 12 et 22% du personnel. Soit deux fois plus qu'en période ordinaire. La zone de police la plus impactée est aussi la plus importante, celle de Bruxelles-Capitale-Ixelles où l'on dénombrerait près de 500 policiers absents.

Officiellement, les missions de sécurité et de protection de la population sont assurées, mais depuis hier les chefs de corps des 6 zones bruxelloises doivent jongler avec les horaires et les rappels de personnel pour organiser les services. Certains officiers supérieurs ont même été sollicités pour retourner en mission sur le terrain.

À l'origine de cette épidémie qui frappe les forces de l'ordre, on trouve un malaise de plus en plus grand parmi les policiers et des craintes quant à leurs futures conditions de travail. Frédéric Fortunato, du SNPS (Syndicat  National de Police et de Sécurité) dénonce la difficulté de se faire entendre par le ministre de l'Intérieur.

"Les gens sont à bout, et pour éviter d'être réquisitionnés pour les sommets européens, la seule solution est d'être en congé de maladie", ajoute-t-il. Ce mouvement pourrait se poursuivre ce jeudi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK