"Maison Wautelet" : réveillon "festif" pour les enfants placés

Maison Wautelet : réveillon "festif" pour les enfants placés
Maison Wautelet : réveillon "festif" pour les enfants placés - © Tous droits réservés

Le réveillon de Noël est un moment particulièrement sensible pour les enfants qui sont placés dans des institutions. C’est un soir de fête mais parfois teinté de tristesse, de manque. Ce mardi soir, une quinzaine d’enfants qui vivent dans la "Maison Wautelet" à Montigny-le-Tilleul ont passé le réveillon avec 3 éducateurs. Le premier réveillon dans ce tout nouveau bâtiment financé et construit par la fondation "papillon"; un bâtiment inauguré au début de cette année. 33 enfants vivent en permanence dans cette institution qui dépend de la "Cité de l’Enfance".

"Cela fait des semaines que toute l’équipe éducative – une petite vingtaine de personnes – prépare cette soirée, explique la directrice, Julie Wautelet. Une réflexion à laquelle les enfants ont été associés ; L’idée est de sortir des balises du quotidien, passer une journée festive, conviviale et surtout dans la bonne humeur."

Dans les chambres, les petits costumes et robes de soirée sont sur les lits, en cuisine, on prépare le gâteau. "C’est tout un art, sourit Catherine Boafo, cette jeune éducatrice n’en finit pas de vernir les ongles de celles qu’on appellera Julie et Mina. C’est un moment particulier de complicité et qui sort de l’ordinaire. Les filles qui vivent ici sont particulièrement coquettes et on adore leur faire plaisir."

Plus loin Alexis Pulido, autre éducateur, coordonne le travail en cuisine. "Ce sont des jours particuliers pour ces enfants. On essaye de les occuper mais parfois ce n’est pas facile pour eux. Ils passent leur réveillon avec des éducateurs, séparés de leur famille. Il faut gérer les coups de blues, les colères ; une tristesse aussi très compréhensible. Mais on fait tout pour que ce moment soit un bon moment pour eux."

 

Sur les 33 enfants qui vivent à la "Maison Wautelet", plus de la moitié a passé ce réveillon hors de l’institution. Certains dans leur famille, d’autres dans une famille qui les parraine. "C’est l’occasion, pour nous de sensibiliser, ceux et celles qui auraient un peu de temps à consacrer à ces enfants en difficulté, explique Laura Calbert, la responsable du service "Parrain et moi" de la "Cité de l’Enfance". Notre service est constamment à la recherche de famille pour parrainer ces enfants. L’idée est de leur permettre de tisser des liens affectifs en dehors de l’institution. Un bol d’air en quelque sorte. Si une famille est intéressée par cette démarche, nous la rencontrons et on essaye de créer cette relation. Elle doit être régulière mais l’investissement en temps, en énergie, est évidemment modulable en fonction de l’investissement souhaité par ces familles de parrainage."

Pour tout renseignement à propos de ce service "Parrain et moi", rendez-vous sur le site de la "Cité de l’Enfance" : http://www.isppc.be/activites/cite-de-lenfance/presentation-generale-de-la-cite-de-lenfance

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK