Magritte 2015: "Marbie, star de Couillu-les-deux-églises" se fâche

Illustration du tournage de Marbie
Illustration du tournage de Marbie - © Paul Barbieux

Rififi dans le petit monde du cinéma… Le Magritte 2015 du premier film fait polémique : un des battus, le film carolo Marbie, soupçonne un coup fourré.

Un concours qui n’en est pas un, un prix qui n’en est pas un, un vainqueur qui ne l’est pas pour tout le monde… Voilà une affaire qui laisse une fâcheuse impression d’amateurisme et de copinage.

Explication :

* Un concours qui n’en est pas un : un règlement flou, pas de huissier pour contrôler quoi que ce soit, un changement de règle une fois la partie commencée (on va prolonger de quelques jours la durée des votes, sans que personne sache trop bien pourquoi).

* Un prix qui n’en est pas un : le Magritte du premier film n’est pas un prix, décerné par un jury. C’est un " choix du public ". Autrement dit il est attribué au film qui a le mieux activé ses réseaux pour faire cliquer sur Internet. " J’ai aimé ce film ", bien, mais certains films récoltent plus de votes qu’ils n’ont eu de spectateurs…

*,Un vainqueur qui ne l’est pas pour tout le monde : le film qui finalement l’emporte, le 26 janvier dernier, a vu ses votes favorables passer de 400 à 1 600 en quelques derniers jours, un peu comme si on l’avait poussé au sprint (" si vous ne vous bougez pas, vous allez être battu "). Or le gestionnaire web qui rassemblait les résultats pour l’Académie Magritte a reconnu à demi-mot devant huissier qu’il avait peut-être, en effet, il ne sait plus trop, mais peut-être, fourni des résultats intermédiaires, à quelques jours de la ligne droite, à il ne sait plus qui.

De quoi alimenter toutes les suspicions. Le film battu sur le fil, le carolo Marbie, en tout cas, a tiqué : son avocat exige, au nom de l’éthique, la disqualification du vainqueur du Magritte du premier film 2015, "Je te survivrai" de Sylvestre Sbille.

Alain Vaessen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir