Luttre : une entreprise de titres-services en péril

Cette société va peut-être même devoir fermer ses portes. En cause : quatre de ses employés ont eu un accident de travail en 2008. Résultat : la prime d'assurance a littéralement explosé, passant de 700 à 11 000 euros par mois. Impayable.

Une drôle de mésaventure qui risque d'être fatale à une société de titres-services travaillant sur les régions de Charleroi et Namur. "Sophil", c'est son nom, a vu le montant de son assurance "accidents de travail" augmenter très brutalement en un mois, passant de 700 à 11 000 euros par mois, et cela parce que la société, qui emploie 50 personnes, a dû faire face à  quatre accidents en 2008.

 

Ci-dessus, les explications de Christine Borowiak.

 

C. Borowiak