Louvain-la-Neuve: un réveil brutal

A l'origine de ce désordre, la grève des cercles d'étudiants, qui orchestrent habituellement les animations et les guindailles. Pour Jean-Luc Roland le bourgmestre, c'est inadmissible : "Il y a eu des actes de vandalisme inqualifiables des poubelles éventrées, des sacs d'excréments jetés sur la voie publique."
Pour Raphaël Mailleux, président du groupement des cercles louvanistes, tout cela est le résultat d'un ras-le bol des étudiants, vis-à-vis du bourgmestre et de la commune, qui prennent des décisions unilatérales concernant le folklore estudiantin. Les cercles ont donc voulu marquer le coup en montrant leur utilité sur le site de Louvain-la-neuve, et en fermant leurs portes ce jeudi soir. Résultat les étudiants ont fait la fête dans la rue, et ce fut le dérapage : "Nous regrettons vraiment le vandalisme, ce n'est pas du tout le message que nous voulions faire passer", rappelle Raphaël Mailleux.
Des dérapages qui démontrent l'utilité des cercles, mais du côté du bourgmestre, la pression ne jouera pas, il n'accepte pas la violence, il souhaite un dialogue. Dialogue réclamé également par les étudiants.
Christine Pinchart avec Monika Wachter
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK