Louvain-la-Neuve: le sauvetage de milliers de poissons avant la mise en assec du lac

Louvain-la-Neuve: le sauvetage de milliers de poissons avant la mise en assec du lac
3 images
Louvain-la-Neuve: le sauvetage de milliers de poissons avant la mise en assec du lac - © Tous droits réservés

Le généreux soleil de février ne se reflète plus que dans une grande flaque d'eau. C'est tout ce qu'il reste du lac de Louvain-la-Neuve, dont la vidange a commencé le 16 février. Mais dans cette flaque, des milliers de poissons s'ébattent. Ce mardi, une vingtaine d'hommes s'affairent à proximité du déversoir du plan d'eau. Munis d'un filet, ils encerclent la zone où les poissons sont rassemblés.

Les épuisettes plongent et ressortent pleines à craquer. Les petits gardons et les gros brochets sont emmenés dans des bassines, puis transférés dans des grands bacs, destination la pisciculture toute proche du Bois de Lauzelle. Ils ne reverront pas le lac avant octobre. D'ici là, le bassin d'orage de Louvain-la-Neuve connaîtra une cure d'assèchement. Tous les cinq ans, cette vidange est nécessaire pour permettre à la biodiversité de se régénérer via un processus de "minéralisation" de la vase.

Un paysage lunaire

"Comme vous le voyez, ici, ça devient lunaire", explique le chef des opérations, Jean-Claude Mangeot, garde forestier de l'UCLouvain. "Il n'y a plus un seul végétal. Tout a disparu. Ce qu'on va faire, c'est faire en sorte que la vase redevienne fertile grâce à l'oxygène. Toutes les graines qui étaient au fond, en anaérobie, vont redémarrer. Ces nouveaux végétaux vont prendre tout ce qu'il y a de mauvais dans la vase, la transformer." Plantain d'eau, épilobe, trèfle d'eau, véronique... "Entre cent et cent cinquante espèces végétales différentes pourront réapparaître."

Les poissons, on vous le dit, iront en cure au Bois de Lauzelle. Mais certains ne reviendront jamais dans le lac qui les a vu naître. "A certains endroits, notamment dans la Meuse, l'espèce des gardons est en difficulté démographique. On profite de cette vidange pour sauver un maximum de ces poissons et en faire bénéficier les eaux publiques", explique Xavier Rollin, responsable de la pêche dans le Département wallon de la Nature et des Forêts.

#Respecte ton lac

Quelques espèces exotiques ont aussi été récupérées dans le lac. Des écrevisses de Louisiane ou encore des tortues de Floride, des animaux ornementaux sans doute déposés par des personnes qui voulaient changer de décoration chez elles. Lors des deux précédentes mises en assec du lac, divers objets avaient été retrouvés sur la vase: bouteilles, vélos, moto, coffre-fort, caddies... Mais cette fois, la pêche de déchets a été moins spectaculaire. La campagne #Respecte ton lac affichée le long des berges semble avoir porté ses fruits.

D'ici le remplissage prévu en octobre, l'UCLouvain en profitera pour réaliser quelques travaux. Les cinq îles flottantes seront rénovées. Et le déversoir qui relie le lac à la Malaise subira un nouveau percement. Cet aménagement permettra de maintenir le niveau de l'eau plus haut qu'aujourd'hui lors des vidanges périodiques et donc de ne plus évacuer l'ensemble des poissons.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK