Lourdes peines de prison ferme pour cinq personnes suspectées de plusieurs home invasions dans le Tournaisis

Illustration
Illustration - © Pixabay

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné mercredi cinq prévenus, suspectés d'avoir commis plusieurs home invasions dans le Tournaisis. F.Z., S.T. et G.P., jugés par défaut, écopent de 9 ans de prison ferme. A.S. est condamné à 7 ans d'emprisonnement et R.P. écope de la plus lourde peine avec 12 ans de prison ferme. Le parquet fédéral avait requis des peines de 10 à 17 ans de prison ferme à l'encontre des cinq prévenus.

F.Z., R.P., S.T. et A.S. étaient suspectés d'avoir participé à plusieurs home  violents à Tournai, Mouscron et Pecq, entre 2017 et juin 2018. Ils étaient également poursuivis pour des vols simples et une rébellion armée sur l'unité spéciale, intervenus pour procéder à l'interpellation des suspects. Ces trois prévenus contestaient avoir commis le moindre fait.    

Les deux autres prévenus, G.P. et S.T. avaient été interpellés alors qu'ils se trouvaient en fuite. S.T. avait été arrêté en Italie et G.P. avait été interpellé au Maroc après avoir débarqué du Canada. Après avoir été extradé en Belgique, S.T. avait pu prendre part au procès. G.P. était jugé par défaut. Pour plus de facilité, au niveau de la sécurité, le dossier a été évoqué devant le tribunal correctionnel de Charleroi.    

Selon Julien Moinil, magistrat fédéral, le dossier permettait de conforter la culpabilité des prévenus. "Il y a eu des observations et des constatations effectuées. Des traces ADN et des voitures conduites par certains suspects ont été utilisées." Le parquet fédéral avait requis des peines de 10 ans à 17 ans de prison ferme pour les cinq prévenus.   Les quatre avocats de la défense plaidaient l'acquittement pour leurs clients. Selon les conseils des prévenus, le dossier ne comportait pas assez d'éléments pour confirmer la participation des prévenus aux faits.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK