Lourdes peines de prison au procès d'une filière nigériane de prostitution à Bruxelles

Lourdes peines pour un réseau de traite des êtres humains à Saint-Josse
Lourdes peines pour un réseau de traite des êtres humains à Saint-Josse - © Rtbf

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a lourdement condamné les membres d'une filière nigériane de prostitution active pendant de longues années dans le quartier nord de la commune de Saint-Josse-ten-Noode. L'enquête de police a permis d'identifier une cinquantaine de victimes, dont des mineures, toutes venues du Nigéria et contraintes de se livrer à la prostitution dans des carrées des rues Linné, de la Prairie ou des Plantes. En cas de rébellion des victimes, le réseau n'hésitait pas à s'en prendre à leur famille restée au pays.

De 6 à 14 ans de prison

Compte tenu de la gravité des faits, le tribunal a prononcé de lourdes peines. La tête pensante du réseau, connue sous le sobriquet de "Mama Leather", est condamnée à 14 ans de prison ferme. Ses principaux complices écopent de peine allant de 6 à 8 ans. Le tribunal a également prononcé la confiscation des biens et des revenus acquis grâce aux activités criminelles du réseau.

Les propriétaires des carrées ne sont pas épargnés non plus. Deux frères d'origine turque sont condamnés à 2 ans de prison avec sursis et à la confiscation de leur carrée. Le tribunal a jugé excessifs les loyers de 2000 à 2500 euros mensuels exigés pour la location au réseau des rez-de-chaussée où les victimes s'offraient aux clients.

UTSOPI (l'Union des Travailleurs du Sexe Organisés Pour l'Indépendance) se félicite des sanctions qualifiées "d'exemplaires". Les prévenus devraient se pourvoir en appel, vu la hauteur des condamnations.

Archives: Bruxelles, des prostituées à 5 euros venues du Nigeria au JT 19h30 du 18/01/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK