Logements sociaux : les travaux s'éternisent à Evere

Les rambardes de sécurité qui mènent au premier étage sont faites de planches en bois
Les rambardes de sécurité qui mènent au premier étage sont faites de planches en bois - © RTBF

Des travaux de rénovation s’éternisent aux abords des logements sociaux du clos des Lauriers Roses, situés dans le haut de la commune d’Evere. Une situation qui rend la vie quotidienne des habitants assez pénible.

Ici, on parle même de calvaire.  Le mot est peut-être un peu fort mais pour les habitants du clos des Lauriers, la coupe est pleine.  Les travaux ont été entamés, il y a quelques mois déjà, pour sécuriser les passerelles et les escaliers jouxtant les 78 logements.  Mais le chantier peine à avancer...  Les logements sont des pavillons de 2 niveaux et pour le moment, les rambardes de sécurité qui mènent au premier étage sont faites de planches en bois.   Les escaliers, quant à eux, sont des escaliers provisoires en métal assez abrupts.  Difficile donc pour les locataires de ces habitations, la plupart étant âgés et à mobilité réduite, de se déplacer dans de telles conditions. 

La situation provoque le ras-le-bol des habitants du quartier.  Ils en ont marre et ils ne sont pas les seuls d’ailleurs… Laurent Vanclaire, directeur-gérant de la société de logement « Ieder zijn huis » et responsable des blocs qui doivent être rénovés, pointe du doigt l’entreprise Renotec en charge des travaux.  « On doit bien avouer que depuis le mois de septembre, le chantier s’enlise.  Il y a d’ailleurs de la part de la société Renotec, un certain laxisme dans la gestion du chantier.»

Renotec ne semble pas beaucoup se soucier de la qualité de vie des locataires.  Le retard accumulé dans les travaux pourrira donc les fêtes de fin d’années de ces habitants et de leurs familles.  Laurent Vanclaire exprime d’ailleurs son mécontentement à ce propos : « un élément qui nous a vraiment mis en colère par rapport à la vie des locataires, c’est qu’on avait demandé il y a plus d’un mois déjà qu’il n’y ait pas de systèmes provisoires pour les fêtes de fin d’année.  Peu importe que les passerelles aient été terminées ou pas, en tout cas il ne devait pas y avoir de situation provisoire.  Mais ce n’est malheureusement pas le cas ! »

De nombreuses mises en garde avaient pourtant été faites à la société Renotec par la société de logement « Ieder zijn huis » et son architecte.  L’entreprise Renotec qui est actuellement en congés du bâtiment pour les 15 jours à venir n’a pas désiré s’exprimer sur le sujet.  En attendant la reprise du chantier, les habitants des blocs devront donc s’armer de patience et composer avec des systèmes provisoires et précaires, pas très sécurisants pour des personnes âgées dont la mobilité est réduite. 

David Scoubeau – Delphine Hotua

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK