Entrée gratuite au Musée Magritte ce dimanche pour célébrer son 10e anniversaire

Locomotive touristique de Bruxelles, le Musée Magritte fête ses dix ans ce week-end
Locomotive touristique de Bruxelles, le Musée Magritte fête ses dix ans ce week-end - © RMFAB

Inauguré le 20 mai 2009, le Musée Magritte souffle sa dixième bougie cette année. Dimanche, l’institution ouvrira gratuitement ses portes dans le cadre d’une journée festive donnant lieu à des activités et expositions spéciales. En 10 ans, plus de trois millions de visiteurs sont allés admirer la plus importante collection d’œuvres de René Magritte.

Se promener dans les allées du musée suffit à s’en rendre compte : environ 70% des visiteurs sont des touristes étrangers.

"Il est très populaire au Japon. Chez moi, tout le monde doit étudier Magritte", dit Atsoshi. "Il est dans le top 3 de mes artistes favoris. Donc, oui, il fallait que je vienne", raconte Martha, touriste norvégienne.

Un atout touristique indéniable

Le tourisme, c’est l’un des maillons qui rend le projet viable. Et Magritte a cette faculté de rayonner bien au-delà de la petite Belgique.

"Magritte est devenu un nom mondial, affirme Michel Draguet, le directeur des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique. Il est aussi le porte-drapeau d’une certaine manière de penser chez nous en Belgique francophone. C’est le révélateur d’une culture et, à ce niveau-là, c’est un élément important pour l’ensemble de la collectivité."

Visit Brussels l’a bien compris. Pour l’office régional du tourisme, le musée Magritte est devenu un outil de communication clé. "On essaye de vendre le surréalisme comme un produit touristique, comme une expérience pour les touristes à Bruxelles", explique Jeroen Roppe, porte-parole de Visit Brussels.

Chaque année, le musée Magritte attire un peu plus de 300.000 visiteurs. La billetterie tourne à plein régime. De l’argent frais dans les caisses qui rejaillit sur l’ensemble des musées royaux. "Cela leur a apporté une très forte visibilité, explique le directeur Mihchel Draguet. Avec toutes les coupures budgétaires au niveau fédéral, si ces musées ont survécu, très objectivement, c’est grâce au musée Magritte."


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK