Locasix à Stambruges : des chantiers aux festivals d'été

Des dizaines de conteneurs, toilettes et groupes électrogènes partent chaque jour du site de Stambruges vers des chantiers, festivals ou autres.
Des dizaines de conteneurs, toilettes et groupes électrogènes partent chaque jour du site de Stambruges vers des chantiers, festivals ou autres. - © Locasix

Vous avez sans doute déjà croisé ses cabines de chantiers, toilettes mobiles ou groupes électrogènes, que ce soit sur des sites en travaux ou dans des contextes plus festifs. La société Locasix loue ce type d’équipement une clientèle de plus en plus diversifiée.

Sur le parking de la société, un camion décharge une cabine de chantier jaune. «C’est un container qui revient de location. Il va à présent être nettoyé, vérifié...» Nicolas Six est l'administrateur délégué de la société Locasix. C'est son grand père qui a fondé l'entreprise en 1958, il revendait des véhicules miulitaires. Mais ce sont ses parents qui ont lancé cette activité de location d'équipement, en 1978: «C’était tout petit. Mon père travaillait encore avec mon grand-père et ma mère gérait la société presque toute seule. Elle louait des roulottes de chantier à quelques entrepreneurs de l’entité. C’était le brasseur du village qui les livrait pendant ses tournées. Nous n’avons acheté notre premier camion qu’en 1987».

Des logements "tendance"

Aujourd’hui, la société emploie une quarantaine de personnes sur deux sites, à Stambruges et à Thimister. Les conteneurs qu’elle met en location se comptent par centaines: «Il y en a une cinquantaine sur le site, c’est notre stock-tampon. Près de 1200 sont en location en permanence». La demande est très variée: ces modules - c’est ainsi qu’on préfère les appeler ici-peuvent aussi bien servir d'abri de chantier, qu'héberger des classes, des guichets d'accueil, des bureaux, voire du logement, ce qui est de plus en plus tendance: «C’est aujourd’hui aussi bien isolé et confortable qu’une maison traditionnelle, indique le patron. Ce matin nous avons encore commandé à notre fournisseur français des modules de 6 mètres sur 3, avec douche, kitchenette… On peut les assembler pour créer un espace de vie tout à fait convenable. Cela peut dépanner certaines personnes pour créer du logement provisoire».

Deux mille clients actifs

Les toilettes et groupes électrogènes iront sur des chantiers... mais de plus en plus sur des festivals, et d’autres événements en plein air. Benjamin Leboucq s'occupe de gérer ces demandes: «C’est plus compliqué que pour les chantiers. Les organisateurs ne savent pas toujours quelle puissance choisir pour les groupes électrogènes ou combien de toilettes chimiques il faut réserver. Il faut donc davantage les guider». L'entreprise compte en toute deux mille clients actifs: des particuliers, des entreprises, des institutions publiques... «La concurrence est nombreuse en Belgique», ajoute Nicolas Six, mais la demande est tellement grande qu'il y a pour l'instant de la place pour tout le monde.

Stéphanie Vandreck

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK